Discours sur l'histoire universelle suivi d'une table analytique

Couverture
F. Didot frères, 1855 - 553 pages

À l'intérieur du livre

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 431 - Dieu qui a fait l'enchaînement de l'univers, et qui, tout-puissant par lui-même, a voulu, pour établir l'ordre, que les parties d'un si grand tout dépendissent les unes des autres; ce même Dieu a voulu aussi que le cours des choses humaines eût sa suite et ses proportions; je veux dire que les hommes et les nations ont eu des qualités proportionnées à l'élévation à laquelle ils étaient destinés...
Page 19 - ... et comme la religion et le gouvernement politique sont les deux points sur lesquels roulent les choses humaines , voir ce qui regarde ces choses renfermé dans un abrégé, et en découvrir par ce moyen tout l'ordre et toute la suite , c'est comprendre dans sa pensée tout ce qu'il ya de grand parmi les hommes , et tenir, pour ainsi dire , le fil de toutes les affaires de l'univers.
Page 319 - Jérusalem, Jérusalem, qui tues les prophètes, et qui lapides ceux qui te sont envoyés, combien de fois ai-je voulu rassembler tes enfants, comme une poule rassemble ses poussins sous ses ailes, et vous ne l'avez pas voulu ! Voici, votre demeure va devenir déserte.
Page 528 - Dieu tient du plus haut des cieux les rênes de tous les royaumes ; il a tous les cœurs en sa main : tantôt il retient les passions , tantôt il leur lâche la bride ; et par là il remue tout le genre humain. Veut-il faire des conquérants? il fait marcher l'épouvante devant eux, et il inspire à eux et à leurs soldats une hardiesse invincible.
Page 304 - ... 0 profondeur des trésors de la sagesse et de la science de Dieu! que ses jugements sont incompréhensibles , et...
Page 416 - ... en beaucoup de choses , et surtout elles l'imitent en disant , comme elle , que c'est Dieu qui les a fondées : mais ce discours en leur bouche n'est qu'un discours en l'air. Car si Dieu a créé le genre humain ; si , le créant à son image , il n'a jamais dédaigné de lui enseigner le moyen de le servir et de lui plaire , toute secte qui ne montre pas sa succession depuis l'origine du monde n'est pas de Dieu.
Page 282 - Jésus-Christ, ce que l'âme connaissait de sa dignité et de son immortalité l'induisait le plus souvent à erreur. Le culte des hommes morts faisait presque tout le fond de l'idolâtrie : presque tous les hommes sacrifiaient aux mânes, c'est-à-dire aux âmes des morts. De si anciennes erreurs nous font voir à la vérité combien...
Page 285 - ... et à découvert, la vue qui réforme en nous et y achève l'image de Dieu , selon ce que dit saint Jean 3, que « nous lui « serons semblables, parce que nous le verrons tel qu'il
Page 274 - Le pontife et tout le conseil con« damnent Jésus-Christ, parce qu'il se disoit le Christ, « Fils de Dieu. Il est livré à Ponce-Pilate, président ro«main : son innocence est reconnue par son juge, que « la politique et l'intérêt font agir contre sa conscience : «le Juste est condamné à mort: le plus grand de tous «les crimes donne lieu à la plus parfaite obéissance qui «fut jamais : Jésus, maître de sa vie et de toutes choses.
Page 319 - ... afin que tout le sang innocent, qui a été répandu sur la terre, retombe sur vous, depuis le sang d'Abel le juste jusqu'au sang de Zacharie fils de Barachie, que vous avez tué entre le temple et l'autel.

Informations bibliographiques