Choix littéraire, Volumes 19 à 20

Couverture
Chez C. Philibert, 1759
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 170 - ... créations de l'homme; emporté par la foule de ses pensées, livré à la facilité de les combiner, forcé de produire...
Page 187 - J'ai part à la divinité Arrêtez . , . Diane confufe En fuyant tombe dans fes bras: II la retient : quel embarras ! La Gloire veut qu'elle refùfe, Le tendre Amour ne le veut pas.
Page 150 - Ainlî qu'on les voit à centaine Parer les rives de la Seine. Malgré cependant cet air doux & débonnaire , je ne voudrois , je...
Page 134 - Rome, la comédie elle-même perdit de son âpreté; et comme les vices des Grecs avaient passé chez les Romains , Térence , pour les imiter, ne fit que copier Ménandre. Le même rapport de convenance a déterminé le caractère de la comédie sur tous les théâtres de l'Europe , depuis la renaissance des lettres. Un peuple qui...
Page 165 - ... les expressions énergiques de la plainte et de la douleur, il anime la matière, il colore la pensée : dans la chaleur de...
Page 135 - ... et capables d'exercer la fourberie des valets : ce peuple, d'ailleurs pantomime^ a donné lieu à ce jeu muet, qui quelquefois , par une expression vive et plaisante, et par une sorte de caricature qui réjouit la multitude, soutient seul une intrigue dépourvue d'art, de sens, d'esprit et de goût.
Page 130 - Mais ce qui est inconcevable, ( c'est qu'un comique grossier, rampant et obscène , sans goût, sans mœurs, sans vraisemblance, ait trouvé des enthousiastes dans le siècle de Molière. Il ne faut que lire ce qui nous reste d'Aristophane, pour juger, comme Plutarque...
Page 191 - Un cri de fa bouche enflammée Prouve qu'à peine elle a quinze ans; A ce cri les Amours répondent , La Lune jaloufe pâlit , Le Jour renaît , l'Air s'embellit , Et tous les plaifirs fe confondent.
Page 174 - Les fyftêmes font plus dangereux en Politique qu'en Philofophie : l'imagination qui égare le Philofophe ne lui fait faire que des erreurs ; l'imagination qui égare l'homme d'Etat lui fait faire des fautes & le malheur des hommes. Qu'à la guerre donc & dans le confeil le génie femblable à la divinité parcoure d'un coup d'œil la multitude des...
Page 123 - Moliére en a raflemblés dans Harpagon ; mais cette exagération rentre dans la vraifemblance lorfque les traits font multipliés par des circonftances ménagées avec art. Quant à la force de chaque trait , la vraifemblance a des bornes.

Informations bibliographiques