Oeuvres poétiques de Boileau

Couverture
Larousse, 1894 - 278 pages
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 144 - Hâtez-vous lentement, et, sans perdre courage, Vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage; Polissez-le sans cesse et le. repolissez; Ajoutez quelquefois, et souvent effacez.
Page 35 - J'envie, en écrivant, le sort de Pelletier. 35 Bienheureux Scudéri 1 dont la fertile plume Peut tous les mois sans peine enfanter un volume ! Tes écrits, il est vrai, sans art et languissants, Semblent être formés en dépit du bon sens, Mais ils trouvent pourtant, quoi qu'on en puisse dire, Un marchand pour les vendre, et des sots pour les lire...
Page 165 - Je vous l'ai déja dit, aimez qu'on vous censure, Et, souple à la raison, corrigez sans murmure. Mais ne vous rendez pas dès qu'un sot vous reprend. Souvent dans son orgueil un subtil ignorant Par d'injustes dégoûts combat toute une pièce, Blâme des plus beaux vers la noble hardiesse. On a beau réfuter ses vains...
Page 112 - Au pied du mont Adule, entre mille roseaux *, Le Rhin tranquille, et fier du progrès de ses eaux, Appuyé d'une main sur son urne penchante, Dormait au bruit flatteur de son onde naissante : Lorsqu'un cri, tout à coup suivi de mille cris, Vient d'un calme si doux retirer ses esprits.
Page 52 - DE tous les animaux qui s'élèvent dans l'air, Qui marchent sur la terre ou nagent dans la mer, De Paris au Pérou, du Japon jusqu'à Rome, Le plus sot animal, à mon avis, c'est l'homme.
Page 155 - Sur la scène en un jour renferme des années : Là souvent le héros d'un spectacle grossier, Enfant au premier acte, est barbon au dernier.
Page 155 - Voulez-vous sur la scène étaler des ouvrages Où tout Paris en foule apporte ses suffrages , Et qui , toujours plus beaux , plus ils sont regardés , Soient au bout de vingt ans encor redemandés?
Page 150 - Entre ces deux excès la route est difficile. Suivez, pour la trouver, Théocrite et Virgile : Que leurs tendres écrits, par les Grâces dictés, Ne quittent point vos mains, jour et nuit feuilletés. Seuls, dans leurs doctes vers, ils pourront vous apprendre Par quel art sans bassesse un auteur peut descendre...
Page 121 - Et secouaient la tête à l'endroit le plus beau. Le commandeur voulait la scène plus exacte ; Le vicomte indigné sortait au second acte : L'un, défenseur zélé des bigots mis en jeu, Pour prix de ses bons mots le condamnait au feu l ; L'autre, fougueux marquis, lui déclarant la guerre, Voulait venger la cour immolée au parterre.
Page 163 - L'âge viril , plus mûr, inspire un air plus sage , Se pousse auprès des grands , s'intrigue , se ménage ; Contre les coups du sort songe à se maintenir, Et loin dans le présent regarde l'avenir. La vieillesse chagrine incessamment amasse ; Garde", non pas pour soi , les trésors qu'elle entasse ; Marche en tous ses desseins d'un pas lent et glacé , Toujours plaint le présent et vante le passé ; Inhabile aux plaisirs dont la jeunesse abuse , Blâme en eux les douceurs que l'âge lui refuse.

Informations bibliographiques