Journal étranger

Couverture
Chez J. F. Quillau, 1762
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 117 - ... la corruption de la cour, il ne faut pas qu'un jeune prince la respire : prends mon fils, et [va l'instruire avec le tien] dans la retraite, au sein de l'innocence et de la vertu.
Page 117 - Mitrane (c'était le nom du ministre) répondit: «O roi! je t'ai servi avec zèle et tu m'en as trop récompensé; mais la nature m'impose aujourd'hui des devoirs sacrés; laisse-moi les remplir; j'ai un fils, il n'a que moi pour lui apprendre à te servir un jour comme je t'ai servi...
Page 26 - ... tout eft chemin, parce qu'il n'y en a aucun de tracé : je rencontre Kifenfeck , à qui je conte la peine que j'avois à trouver le Général dans des bois qui m'étoient inconnus. Je vais , me dit-il , chercher mon fils qui a été blefle , fans cela je te fervirois volontiers de guide.
Page 22 - ... la divinité à laquelle ils dévouent le reste de leurs jours ; c'est leur manitou. Ils l'invoquent à la pêche, à la chasse, à la guerre ; c'est à lui qu'ils sacrifient ; heureux, quand l'objet de ce rêve important est d'un petit volume...
Page 117 - ... j'ai un fils, il n'a que moi pour lui apprendre à te servir un jour comme je t'ai servi. Je te permets de te retirer, dit Cosroès , mais à une condition. Parmi les hommes de bien que tu m'as fait connoître il n'en est aucun qui soit aussi digne que toi...
Page 21 - Tant que durera votre union, l'Anglois " ne pourra vous résister. Je ne puis mieux vous parler " que votre frère Kisensik vient de le faire. Le grand " Roi m'a sans doute envoyé pour vous protéger et vous " défendre, mais il m'a recommandé...
Page 163 - Pontanus étoit caustique, médisant, et d'une ambition démesurée : d'ailleurs sa perfidie envers son souverain est une tache que toutes ses vertus ne peuvent effacer. Il ne nous reste plus qu'à dire un mot de ses ouvrages.
Page 21 - Voilà maintcnantun cercle tracé autour de vous par le grand Ononthio, qu'aucun de nous n'en sorte. Tant que nous resterons dans son enceinte, le Maître de la vie sera notre guide, nous inspirera ce que nous devons faire et favorisera toutes nos entreprises. Si quelqu'un en sort avant le tems, le Maître de la vie ne répond plus des malheurs qui pourront le frapper.
Page 20 - Mes frères, dit-il, aux nations des pays d'En-Haut, " nous, sauvages domiciliés, vous remercions d'être " venus pour nous aider à défendre nos terres contre " l'Anglois qui les veut usurper. Notre cause est " bonne, et le maître de la vie la favorise. En pouvez...
Page 144 - Pontanus fon pere, homme encore plus diftingué par lafupériorité de fes talens que par l'éclat de fa naiffance ; & lui-même ne dut la vie qu'aux tendres foins d'une mere vigilante qui le déroba au couteau prêt à l'égorger, & l'emmena à Perouze. Cette femme vertueufe ne confia pas à des mains étrangeres l'éducation de fon fils. Pontanus ne dut qu'aux foins & aux exemples maternels le germe des talens & des vertus qu'il fit éclater dans le long cours de fa vie.

Informations bibliographiques