Bonaparte et son temps, 1769-1799: d'après les documents inédits, Volume 2

Couverture
G. Charpentier, 1892
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 107 - Corps législatif, le serment d'être fidèle à la Nation et à la Loi, d'employer tout le pouvoir qui lui est délégué, à maintenir la Constitution décrétée par l'Assemblée Nationale Constituante, aux années 1789, 1790 et 1791, et à faire exécuter les Lois.
Page 119 - Le dernier de ces mémoires, le n° 15, n'arrêtera pas longtemps les regards des commissaires: c'est peut-être l'ouvrage d'un homme sensible; mais il est trop mal ordonné, trop disparate, trop décousu et trop mal écrit pour fixer l'attention...
Page 194 - Tuileries est forcé ou insulté , que s'il est fait la moindre violence, le moindre outrage à leurs majestés le roi, la reine et à la famille royale, s'il n'est pas pourvu immédiatement à leur sûreté, à leur conservation et à leur liberté...
Page 40 - Moi, Roi des Français, je jure à la Nation d'employer tout le pouvoir, qui m'est délégué par la loi constitutionnelle de l'État, à maintenir la Constitution décrétée par l'Assemblée nationale et acceptée par moi et à faire exécuter les lois.
Page 154 - L'état physique et moral de la France fait qu'il lui est impossible de la soutenir une demi-campagne ; mais il faut que j'aie l'air de m'y livrer franchement, comme je l'aurais fait dans des temps précédents...
Page 22 - ... depuis le temps déterminé par la loi , Payer, dans un lieu quelconque du royaume, une contribution directe au moins égale à la valeur de trois journées de travail , et en représenter la quittance ; N'être pas dans un état de domesticité, c'est-à-dire de serviteur à gages; Être inscrit, dans la municipalité de son domicile, au rôle des gardes nationales; Avoir prêté le serment civique.
Page 362 - Comme si une armée qui protège une ville était maitresse du point d'attaque; d'ailleurs il est faux qu'il existe des montagnes assez difficiles auprès de Marseille pour rendre nul l'effet de la cavalerie; seulement, vos collines sont assez rapides pour rendre plus embarrassant le service de l'artillerie et donner un grand avantage à vos ennemis. Car, c'est dans les pays coupés, que par la vivacité des mouvements, l'exactitude du service et la justesse de l'évaluation des distances, le bon...
Page 160 - J'avais choisi pour mes premiers agents des hommes que l'honnêteté de leurs principes et de leur opinion rendait recommandables. Ils ont quitté le ministère; j'ai cru devoir les remplacer par des hommes accrédités par leurs opinions populaires. Vous m'avez si souvent répété que ce parti était le seul moyen de parvenir au rétablissement de l'ordre et à l'exécution des lois...
Page 361 - ... de faire la paix et dans la même position Mais vous ! ! perdez une bataille , et le fruit de mille ans de fatigues , de peines , d'économies , de bonheur , devient la proie du soldat. Voilà cependant les risques que l'on vous fait courir avec autant d'inconsidération. LE MARSEILLAIS. Vous allez vite , et vous m'effrayez ; je conviens avec vous que la circonstance est critique , peut-être vraiment ne songe-t-on pas assez à la position où nous nous trouvons ; mais avouez que nous avons encore...
Page 454 - Vous m'avez suspendu de mes fonctions, arrêté et « déclaré suspect. « Me voilà flétri, sans avoir été jugé, ou bien jugé sans

Informations bibliographiques