Französische Studien, herausg. von G. Körting und E. Koschwitz, Volume 1

Couverture
Gustav Carl O. Körting
1881
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 58 - Ayez pour la cadence une oreille sévère : Que toujours dans vos vers le sens, coupant les mots. Suspende l'hémistiche, en marque le repos.
Page 86 - Beau parc, et beaux jardins, qui dans votre clôture Avez toujours des fleurs, et des ombrages verts, Non sans quelque démon qui défend aux hivers D'en effacer jamais l'agréable peinture ; Lieux qui donnez aux...
Page 70 - Les Muses, les neuf belles fées, Dont les bois suivent les chansons, Rempliront de nouveaux Orphées La troupe de leurs nourrissons ; Tous leurs vœux seront de te plaire; Et si ta faveur tutélaire Fait signe de les avouer, Jamais ne partit de leurs veilles Rien qui se compare aux merveilles Qu'elles feront pour te louer.
Page 459 - Ungeheuer ihres Geschlechts, und Medea ist gegen ihr tugendhaft und liebenswürdig. Denn alle die Grausamkeiten, welche Medea begeht, begeht sie aus Eifersucht. Einer zärtlichen, eifersüchtigen Frau will ich noch alles vergeben; sie ist das, was sie sein soll, nur zu heftig.
Page 120 - Henri, de qui les yeux et l'image sacrée Font un visage d'or à cette âge ferrée, Ne refuse à mes vœux un favorable appui...
Page 83 - Le malheur de ta fille au tombeau descendue Par un commun trépas, Est-ce quelque dédale où ta raison perdue Ne se retrouve pas? Je sais de quels appas son enfance était pleine; Et n'ai pas entrepris, Injurieux ami, de soulager ta peine Avecque son mépris.
Page 83 - D'habillements de pourpre et de suite de pages, Quand le terme est échu...
Page 134 - Ma tres chiere dame, 2550 Vos, qui estes mes cuers et m'ame, Mes biens, ma joie et ma santez, Une chose me creantez Por vostre enor et por la moie!
Page 210 - ... qu'an conte ne doit estre dite. Des joies fu la plus eslite et la plus delitable cele que li contes nos test et cele.
Page 170 - Plus ot que n'est la flors de lis cler et blanc le front et le vis; sor la color, par grant mervoille, d'une fresche color vermoille, que Nature li ot donee, estoit sa face anluminee.

Informations bibliographiques