Petite bibliotheque des théatres: Chef-d'œuvre de Mairet. Chef-d'œuvre de du Ryer

Couverture
Au bureau [de la Petite bibliotheque des théatres], 1785
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 29 - Il avait le visage assez agréable, un grand nez, la bouche belle, les yeux pleins de feu, la physionomie vive, des traits fort marqués, et propres à être transmis à la postérité dans une médaille ou dans un buste.
Page 41 - La scène retentit encore des acclamations qu'excitèrent à leur naissance le Cid, Horace, Cinna, Pompée, tous ces chefs-d'œuvre représentés depuis sur tant de théâtres, traduits en tant de langues, et qui vivront à jamais dans la bouche des hommes.
Page 157 - ... vous crains, ni ne vous aime. Après tout, pour vous parler sérieusement , et vous montrer que je ne suis pas si piqué que vous pourriez vous l'imaginer , il ne tiendra pas à moi que nous ne reprenions la bonne intelligence du passé.
Page 75 - L'entretien de Daphnis, au troisième, avec cet amant dédaigné, a une affectation assez dangereuse, de ne dire que chacun un vers à la fois ; cela sort tout à fait du vraisemblable, puisque naturellement on ne peut être si mesuré en ce qu'on s'entredit.
Page 36 - Il serait au-dessus de tous les tragiques de l'antiquité, s'il n'avait été fort au-dessous de lui en quelques-unes de ses pièces. Il est si admirable dans les belles qu'il ne se laisse pas souffrir ailleurs médiocre. Ce qui n'est pas excellent en lui me semble mauvais ; moins pour être mal que pour n'avoir pas la perfection qu'il a su donner à d'autres choses. Ce n'est pas assez à Corneille de nous plaire légèrement; il est obligé de nous toucher.
Page 207 - Rodrigue même qu'elle avoit une violente passion pour lui , mais elle leur devoit dire en même temps qu'elle lui étoit moins obligée qu'à son honneur ; que dans la plus grande véhémence de son amour elle agiroit contre lui avec plus d'ardeur , et qu'après qu'elle auroit satisfait à son devoir, elle satisferoit à son affection , et trouveroit bien le moyen de le suivre ; sa passion n'eût pas été moins tendre, et eût été plus généreuse. L'observateur reprend , dans la cinquième scène...
Page 38 - Il a ôté du théâtre des anciens ce qu'il y avait de barbare, il a adouci l'horreur de leur scène par quelques tendresses d'amour judicieusement dispensées; mais il n'a pas eu moins de soin de conserver aux sujets tragiques...
Page 44 - Corneille, n'en doutons point, Corneille tiendra sa place parmi toutes ces merveilles. La France se souviendra avec plaisir que sous le règne du plus grand de ses rois a fleuri le plus grand de ses poètes. On croira même ajouter quelque chose à la gloire de notre auguste monarque, lorsqu'on dira qu'il a estimé, qu'il...
Page 10 - Ses rides sur son front ont gravé ses exploits > Et nous disent encor ce qu'il fut autrefois. Je me promets du fils ce que j'ai vu du pere; Et ma fille en un mot peut l'aimer et me plaire.
Page 60 - Ce qu'il faur que je perde encore que je l'aime. Dans l'ombre de la nuir cache bien ron déparr. Si l'on re voir sorrir, mon honneur courr hasard. La seule occasion qu'aura la médisance , C'esr de savoir qu'ici j'ai soufferr ra présence; Ne lui donne poinr lieu d'arraquer ma verru.

Informations bibliographiques