Images de page
PDF
ePub

A LA MÊME LIBRAIRIE

DU MÊME AUTEUR : QUALITÉS A ACQUÉRIR, in-16 . . . . 5 fr.

[merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][ocr errors][merged small][merged small]

Tous droits de traduction, de reproduction et d'adaptation

réservés pour tous pays.
Copyright 1923, by Payot, Paris...

NOV - 3 1925
BE
. 145
YL37 INTRODUCTION

Descartes a été, avant même de rien publier, l'objet d'une admiration justifiée qui s'est constamment accrue dans la suite, et ses disciples se sont attachés à enregistrer les moindres incidents de sa vie, sauf à les orienter jusqu'à l'excès dans le sens de l'édification. Sa correspondance a été soigneusement conservée. Puis sont venues, de notre temps, les explorations d'archives en France, en Hollande et en Suède, qui ont permis de rectifier des dates et de retirer à certains récits leur caractère légendaire. Avec des vies détaillées comme celle de Borel, de l'abbé Baillet, de J. Millet, de Ch. Adam, avec les travaux de Fouillée, Liard, Tannery, etc..', nous semblons avoir tous les moyens de nous représenter le philosophe dans les phases progressives de sa construction intellectuelle et de comprendre l'homme tel qu'il fut, avec sa véritable personnalité. Mais nous ne pénétrons guère ainsi au delà de sa superficie. Descartes a caché prudemment sa vie intime. Le trait dominant de son caractère fut une indépendance farouche. Bien rarement il s'est épanché sans réticence

Je renverrai toujours à la grande édition de Descartes en 12 vol. in 4o ,publiée par le Ministère de l'instruction publique, dont cette vie de Descartes par Ch. Adam forme le couronnement. Mais, d'une façon générale, dans ce livre qui n'a aucun caractère d'érudition, je crois préférable de traduire les textes latins de Descartes toutes les fois que le latin ne présente pas par lui même un intérêt spécial.

et nul Saint-Simon, son contemporain, n'a su ou voulu pénétrer à notre profit dans les compartiments réservés de sa pensée. Ajoutons que la statue de ce dieu a été plusieurs fois repeinte pour être adaptée à des temples nouveaux suivant les modes successives du XVIIe, du XVIIIe et du XIXe siècles. Par un privilège du génie, la doctrine cartésienne a été souvent repensée et inclinée dans des sens divers. On a vu, tour à tour, en Descartes, avec un égal enthousiasme, le démonstrateur de la religion, l'apôtre du progrès, l'initiateur de la science et du rationalisme modernes. Il lui est même arrivé cette aventure singulière qu'une thèse destinée à asseoir sur des bases inébranlables le spiritualisme et la religion ait paru finalement à plus d'un ruiner l'un et l'autre. Descartes n'est donc pas aussi clair qu'il le parait d'abord.

Et, cependant, le besoin français de la clarté, de la netteté, de l'unité, de la logique est ce qui nous frappe d'abord dans son quvre. Nous ne ferons qu'obéir à une impulsion reçue de lui en cherchant ici à pénétrer en lui malgré lui, en visant à tracer un portrait ressemblant plutôt qu'idéalisé, en discutant même ses affirmations et ses arguments, comme il nous a appris qu'on ne devait pas craindre de le faire avec ses maîtres. Le créateur de l'écriture algébrique et de la géométrie analytique, sous sa forme pratique et définitive, le promoteur de la science appliquée, le philosophe de la thode ne perdra rien pour être ramené, dans sa vie journalière, à des proportions plus humaines.

Descartes, dont le premier principe était de respecter les lois, les usages et la religion de son pays, Descartes, qui se présente ainsi comme un conservateur, a été

« PrécédentContinuer »