Principes de la littérature, Volume 1

Couverture
Desaint & Saillant, 1775
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 316 - Distillé sur sa vie un venin dangereux? Ma muse, en l'attaquant, charitable et discrète, Sait de l'homme d'honneur distinguer le poète. Qu'on vante en lui la foi, l'honneur, la probité...
Page 315 - On sera ridicule , et je n'oserai rire ! Et qu'ont produit mes vers de si pernicieux Pour armer contre moi tant d'auteurs furieux? Loin de les décrier, je les ai fait paraître : Et souvent sans ces vers qui les ont fait connaître, Leur talent dans l'oubli demeurerait caché : Et qui saurait sans moi que Cotin a prêché ? La satire ne sert qu'à rendre un fat illustre : C'est une ombre au tableau qui lui donne du lustre.
Page 227 - La mort a des rigueurs à nulle autre pareilles ; On a beau la prier, La cruelle qu'elle est se bouche les oreilles, Et nous laisse crier. Le pauvre en sa cabane, où le chaume le...
Page 334 - C'est où je serai des suivants De ce bon monarque de France, Qui fut le père des savants , Dans un siècle plein d'ignorance. Dès que j'approcherai de lui , II voudra que je lui raconte Tout ce que tu fais aujourd'hui Pour combler l'Espagne de honte.
Page 137 - J'entends chanter de Dieu les grandeurs infinies; Je vois l'ordre pompeux de ses cérémonies. Athalie. Hé quoi? Vous n'avez point de passe-temps plus doux?
Page 334 - Pavie. Mais , s'il demande à quel emploi - . Tu m'as occupé , dans le monde , Et quel bien j'ai reçu de toi , Que veux-tu que je lui réponde î - "La réponfe du Cardinal fut un Rien prononce très-brufquement.
Page 140 - Ce Dieu, depuis longtemps votre unique refuge, Que deviendra l'effet de ses prédictions? Qu'il vous donne ce roi promis aux nations, Cet enfant de David, votre espoir, votre attente....
Page 355 - LE MOIS DE MAI. LJE premier jour du mois de mai Fut le plus heureux de ma vie.
Page 227 - Et nous laiiTe crier. Le pauvre en fa cabane , où le chaume le' couvre , • Eft fujet à fes loix ; Et la garde qui veille aux barrieres du Louvre N'en défend pas nos Rois.
Page 229 - Que te sert de chercher les tempêtes de Mars, Pour mourir tout en vie au milieu des hasards Où la gloire te mène? Cette mort qui promet un si digne loyer, N'est toujours que la mort., qu'avecque moins de peine L'on trouve en son foyer.

Informations bibliographiques