Collection complète des mémoires relatifs à l'histoire de France, depuis le règne de Philippe-Auguste, jusqu'au commencement du dix-septième siècle: avec des notices sur chaque auteur, et des observations sur chaque ouvrage

Couverture
Claude Bernard Petitot
Foucault, 1829

À l'intérieur du livre

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 232 - Pour lors je re« viens sur mes pas pour obliger tout le monde à sui« vre, et à soutenir les premiers; et tous combattent « jusqu'à ce qu'ils se soient enfin rendus maîtres du « vaisseau. Ce qui rend ces combats si sanglans et si « meurtriers , c'est que personne ne pouvant fuir , il « faut nécessairement ou vaincre, ou mourir. » Sa Majesté parut contente de ce récit. Quelques jours après, m'ayant parlé de quelqu'une des expéditions de mes campagnes précédentes, elle souhaita d'en...
Page 455 - ... car tel est notre plaisir. Et, afin que ce soit chose ferme et stable à toujours, nous avons fait mettre notre scel à cesdites présentes. Donné à Saint-Germain-en-Laye, au mois de mars, l'an de grâce mil six cent quatre-vingt-deux, et de notre règne, le trente-neuvième.
Page 445 - ... à Brest, et donna le commandement de cette escadre à Duguay-Trouin. Sa santé était déjà fort affaiblie; mais il parut ranimer ses forces pour servir l'État. On ne montra jamais plus d'ardeur, ni plus d'activité. Cependant ces préparatifs furent inutiles. La paix se fit avec l'Empereur, et les vaisseaux, sans être sortis de la rade, rentrèrent dans le port. Bientôt sa maladie augmenta , et il eut beaucoup de peine à se faire transporter à Paris. Les médecins jugèrent que tout leur...
Page 285 - Notre maître d'équipage, à côté duquel j'étois, voulut y sauter le premier (à l'abordage) : il tomba par malheur entre les deux vaisseaux, qui, venant à se joindre dans le même instant, écrasèrent à mes yeux tous ses membres et firent rejaillir une partie de sa cervelle jusque sur mes babils.
Page 453 - ... d'Hozier, juge d'armes de France, et ainsi qu'elles seront peintes et figurées dans ces présentes , auxquelles son acte de règlement sera attaché, sous notre contre-scel, avec pouvoir...
Page 421 - Les corps-de-garde et les patrouilles, que j'avais ordonnés, furent les premiers à augmenter le désordre pendant la nuit, en sorte que le lendemain matin, les trois quarts des maisons ou magasins se trouvèrent enfoncés, les vins répandus, les marchandises et les meubles épars au milieu des rues, et, enfin, tout se trouva dans un désordre et une confusion...
Page 454 - Barbey, écuyer, un écu d'azur à deux bars adossés d'argent, et au chef de gueules, chargé de trois besans d'or ; cet écu timbré d'un casque de profil orné de ses lambrequins d'or, d'azur, d'argent et de gueules, et...
Page 320 - ... effet, je retournai tête baissée aborder ce redoutable baron, résolu de vaincre ou de périr. Cette dernière scène fut si vive et si sanglante, que tous les officiers de son vaisseau furent tués ou blessés ; il reçut lui-même quatre blessures très-dangereuses, et tomba sur son gaillard de derrière, où il fut pris les armes à la main. La frégate la Faluère eut part à ce dernier avantage, en venant m'aborder, et en jetant dans mon bord quarante hommes de renfort. Plus de la moitié...
Page 332 - Ramadan consiste à faire du jour la nuit, et de la nuit le jour. Mais Allouma poussait plus loin la délicatesse de conscience. Elle installa son plateau entre nous deux, sur le divan, et prenant avec ses longs doigts minces une petite boulette poudrée, elle me la mit dans la bouche en murmurant: - C'est bon, mange.
Page 454 - UCOMPRÉ, ensemble ses enfants, postérité et descendants nés et à naître en légitime mariage, pleinement, paisiblement et perpétuellement, cessant et faisant cesser tous troubles et...

Informations bibliographiques