La Major, cathédrale de Marseille

Couverture
Ve Marius Olive, 1857 - 681 pages
1 Commentaire
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Avis d'utilisateur - Signaler comme contenu inapproprié

page 122v description
plan 128

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 611 - Mon gouvernement, je le dis avec orgueil, est peut-être le seul qui ait soutenu la religion pour elle-même ; il la soutient non comme instrument politique, non pour plaire à un parti, mais uniquement par conviction, et par amour du bien qu'elle inspire comme des vérités qu'elle enseigne.
Page 239 - Robbia , sculpteur de Florence , fit ses figures et bas-reliefs en terre cuite et les empâta dans un émail d'étain ; avait-il , comme on le dit , inventé ce bel émail , ou le tenait-il des faïenciers de Majorque? C'est ce qui est, au moins pour moi, assez incertain. La faïence de Majorque n'a été connue en Italie que dans le commencement du xv...
Page 47 - Monuments inédits sur l'Apostolat de sainte MarieMadeleine en Provence et sur les autres apôtres de cette contrée , saint Lazare , saint Maximin , sainte Marthe et les saintes Marie Jacobé et Salomé , par l'auteur de la dernière vie de M. Olier [l'abbé Paillon;.
Page 57 - Rien ne se perd dans le monde moral, pas plus que dans le monde physique. Les débris des générations éteintes fécondent celles qui les suivent, et toute civilisation nouvelle emprunte à la civilisation qu'elle remplace la plus grande partie de ses éléments.
Page 611 - Je suis heureux que cette occasion particulière me permette de laisser dans cette grande ville une trace de mon passage et que la pose de la première pierre de la cathédrale soit l'un des souvenirs qui se rattachent à ma présence parmi vous. Partout en effet où je le puis, je m'efforce de soutenir et de propager les idées religieuses , les plus sublimes de toutes , puisqu'elles guident dans la fortune et consolent dans l'adversité. Mon Gouvernement, je le dis avec orgueil, est...
Page 611 - Lorsque vous irez dans ce temple appeler la protection du ciel sur les têtes qui vous sont chères, sur les entreprises que vous avez commencées, rappelez-vous celui qui a posé la première pierre de cet édifice, et croyez que, s'identifiant à l'avenir de cette grande cité, il entre par la pensée dans vos prières et dans vos espérances.
Page 18 - ... mètres de longueur; elle est aujourd'hui terminée par l'anse que la mer a formée sous la place de l'Observance ( l'anse de l'Ourse ) . « Si l'on prolonge de l'œil cette rue, dont la direction est droite à travers cette anse , on reconnaîtra qu'elle aboutit précisément à l'abattoir de la ville (3).
Page 8 - On dit qu'au moment où les Phocéens allaient « quitter leur patrie, un oracle leur prescrivit de re« cevoir de Diane d'Ephèse un conducteur pour le « voyage qu'ils se proposaient de faire.
Page 17 - Si l'on examine l'état actuel des lieux , on reconnaîtra que le sol sur lequel l'ancienne ville était bâtie, nous présente la forme d'un triangle dont la base serait la partie qui tient à la terre , et le sommet , l'emplacement sur lequel est construit le fort Satnt-Jean , d'où s'étendent les deux côtés, les seuls qui soient aujourd'hui baignés par les eaux.
Page 239 - Luca delia Robbia de l'autre. L'intervention d'ouvriers arabes ou espagnols, tenant leurs procédés des Arabes , venus des îles Baléares en Italie et y introduisant l'émail opaque d'étain, est généralement admise; le nom de Majolica , donné alors dans presque toute l'Italie à cette faïence, dérive, suivant Scaliger, de Majorica, Mayorque, puis transformé par coquetterie de langage, comme le dit FabioFerrari, en celui de Majolica, ne laisse point de doute sur cette filiation ; cette introduction...

Informations bibliographiques