Histoire critique de l'établissement de la monarchie françoise dans les Gaules, Volume 3

Couverture
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 304 - ... fon manoir > particulier , dans lequel il vit en père de famille : > toute la fervitude que le maître impofe à l'efclave , > c'eft de l'obliger à lui payer une redevance qui con> fifte en grains, en bétail & en peaux , ou en étoffes.
Page 290 - Salique , ce nom lui vient probablement de ce qu'elle étoit déjà en ufàge parmi les Francs Saliens , lorfque Clovis incorpora dans leur Tribu , à l'exception de la Tribu des Ripuaires , toutes les Tribus qui le reconnurent pour Roi en l'année cinq cens dix. La plus ancienne rédaction de cette...
Page 304 - ... à chaque efclave fon manoir particulier, dans lequel il vit en père de famille ; toute la fervitude que le maître lui impofe , c'en de l'obliger à payer une redevance en grains, en bétail, en peaux, ou en étoffes...
Page 39 - L'esclave qui, pour quelque sujet que ce soit, se sera retiré dans les asiles de l'église, ne sera remis entre les mains de son maître qu'après que ce maître aura juré de lui pardonner. Si dans la suite le...
Page 501 - Si quelques Francs étoient exemptés de payer aucune de ces impofitions , ce n'étoit pas en vertu de leur état, ce n'étoit point en vertu d'une immunité accordée à la Nation des Francs en général , c'étoit en vertu d'un Privilège particulier , accordé à leurs perfonnes.
Page 349 - contre leur confcience, nous ordonnons pour empêcher » le cours de tant d'abus, que lorfque des Bourguignons » feront en procès, & que le Défendeur aura juré qu'il » ne doit point ce qu'on lui demande , ou qu'il n'a pas » commis le délit pour lequel il eft pourfuivi , & qu'il » arrivera que le Demandeur ne voulant point fe tenir » content pour cela , dira , qu'il eft prêt de prouver les » armes à la main la vérité de ce qu'il avance , & que le » Défendeur répondra la même chofe...
Page 438 - ... ticles , aussi odieux qu'ils sont bizarres, montrent » bien qu'elles ne sauraient avoir été mises en vigueur » que par la force. Les tribunaux anciens eurent le » même sort que les anciennes lois. Nos usurpateurs » se réservèrent à eux-mêmes, ou du moins ils ne » voulurent confier qu'à des officiers qu'ils installaient » ou qu'ils destituaient à leur bon plaisir, l'adminis...
Page 463 - Romains , & qu'ils en avoient réduits les Habitans dans un état approchant de la fervitude. Tâchons donc à démêler ce qu'il ya de vrai d'avec ce qu'il ya de faux dans l'idée qu'on a communément des Terres Saliques. On ne...
Page 453 - Gaules , sous les em'percurs romains et sous les rois mérovingiens, que chaque cité y croyoit avoir le droit des armes contre les autres cités , en cas de déni de justice.
Page 543 - Braccœ , il ne put s'empêcher de dire: voilà nos hommes libres, voilà nos Francs , qui prennent les habits du Peuple qu'ils ont vaincu. Quel augure ? Non contens de cette réprimande, il défendit expreffément aux Frnncs cette iorte de vêtement.

Informations bibliographiques