Carnet de la sabretache: revue d'histoire militaire rétrospective, Volume 9

Couverture
Berger-Levrault et cie., 1901
1 Commentaire
Les avis ne sont pas validés, mais Google recherche et supprime les faux contenus lorsqu'ils sont identifiés

À l'intérieur du livre

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Les avis ne sont pas validés, mais Google recherche et supprime les faux contenus lorsqu'ils sont identifiés
Avis d'utilisateur - Signaler comme contenu inapproprié

Voir notamment : Une fam. mil. de Corrèze (vers 1865) ; une édition séparée existe (cf. Archive.org) ; de cette série, lu pp. 513-551 sur école Saint-Cyr notamment ; décousu mais intéressant.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 643 - Roi obligé de lever le siége de Barcelone et de se retirer en France, tout cela sembloit décider du sort de l'Espagne; et, sans contredit, si nos ennemis eussent su profiter de la conjoncture et pousser leur pointe, l'archiduc en auroit été roi, sans espérance de retour pour Sa Majesté Catholique : mais les fautes grossières que commirent ses généraux, jointes à la fidélité sans exemple des Castillans, nous donnèrent le temps et les moyens de reprendre le dessus, et de rechasser les...
Page 453 - Soldats ! votre empereur est au milieu de vous , vous n'êtes que l'avant-garde du grand peuple ; s'il est nécessaire , il se lèvera tout entier à ma voix pour confondre et dissoudre cette nouvelle ligue qu'ont tissue la haine et l'or de l'Angleterre.
Page 453 - Mais déjà vous avez passé le Rhin. Nous ne nous arrêterons plus que nous n'ayons assuré l'indépendance du Corps germanique, secouru nos alliés et confondu l'orgueil des injustes agresseurs. Nous ne ferons plus de paix sans garantie. Notre générosité ne trompera plus notre politique. Soldats, votre Empereur est au milieu de vous ; vous n'êtes que l'avant-garde du grand peuple.
Page 131 - Il sera décerné des récompenses nationales aux guerriers qui auront rendu des services éclatants en combattant pour la république.
Page 84 - Wartigny, qui, en conservant leur parfaite ressemblance, avaient la pâleur et le tiré de personnes qui viennent de mourir. Ils parurent de la sorte à un bal et firent tant d'horreur, qu'on essaya de les raccommoder avec du rouge, mais le rouge s'effaçait dans l'instant, et le tiré ne se put rajuster. Cela m'a paru si extraordinaire que je l'ai cru digne d'être rapporté ; mais je m'en...
Page 346 - Il avait beaucoup d'esprit, juste, étendu, aisé à se retourner et à prendre toutes sortes de formes, surtout séduisant, avec beaucoup de grâces dans l'esprit. Sa conversation la plus ordinaire...
Page 453 - La guerre de la troisième coalition est commencée : l'armée autrichienne a passé l'Inn, violé les traités, attaqué et chassé de sa capitale notre allié Vous-mêmes, vous avez dû accourir à marches forcées à la défense de nos frontières; mais déjà vous avez passé le Rhin Nous...
Page 289 - Ne professons tous , à compter de ce jour, ne professons tous, je vous en donne l'exemple , qu'une seule opinion , qu'un seul intérêt , qu'une seule volonté , l'attachement à la Constitution nouvelle , et le désir ardent de la paix , du bonheur et de la prospérité de la France (i).
Page 251 - Je profite de quelques instants qui me restent encore à vivre pour dicter les derniers vœux de mon cœur. Je désire, Général Premier Consul, qu'ils vous soient connus. Le bonheur de ma patrie, le succès de vos armes, le sort de ma malheureuse famille, voilà ce qui m'occupe dans ce moment où tout va finir pour moi. « La triste position de mon épouse et de mes trois enfants, que je laisse absolument sans ressources, m'afflige ; mais l'espoir, dans lequel je suis, que vous les secourrez,...
Page 663 - Napoléon, empereur des Français, roi d'Italie, protecteur de la confédération du Rhin, médiateur de la confédération Suisse, etc., etc. — Sur le rapport de notre ministre de l'Intérieur; Notre Conseil d'État entendu, Nous avons décrété et décrétons ce qui suit : Art. 1".

Informations bibliographiques