Histoire du Parlement de Metz

Couverture
J. Techener, 1845 - 548 pages
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 188 - ... enfants et autres de leur suite, de faire attacher les hommes à la chaîne des forçats, pour être conduits dans nos galères, et y servir à perpétuité ; et à l'égard de leurs femmes et filles...
Page 426 - ... n'y faites donc faute : car tel « est notre plaisir. Donné à Versailles le xix novembre
Page 233 - Wasigny, chevalier, conseiller du roi en ses conseils, grand maître enquêteur et général réformateur des eaux et forêts de France, au département de Picardie, Flandre et Artois (contrat de mariage dressé à Paris le 19 juillet 1787) (1).
Page 376 - Montpellier porteront leurs robes fermées au Palais, aux assemblées publiques et dans toutes les fonctions de leurs charges, soit dedans soit dehors de leurs maisons ; que, dans les lieux particuliers, ils pourront porter des habits noirs avec manteaux et collets. » Dès lors, les manteaux avec collets, couvrant l'habit noir...
Page 46 - Mandrin appliqué à la question ordinaire et extraordinaire, pour avoir par sa bouche la vérité d'aucuns faits résultant du procès...
Page 442 - Déclaration du roi concernant le cadastre général, la liquidation et le remboursement des dettes de l'État, du 21 novembre 1763.
Page 184 - Bourbon, prince de Condé, premier prince du sang, premier pair et grand maistre de France, duc...
Page 442 - Mémoires contenant leurs vues sur les moyens de perfectionner et de simplifier l'établissement, la répartition, le recouvrement, l'emploi et la comptabilité de tout ce qui compose l'état de nos finances, et de donner à toutes lesdites parties la forme la moins onéreuse à nos sujets ; desquels Mémoires il nous sera sans délai rendu compte par les personnes que nous nous proposons d'en charger...
Page 321 - Enjoint aux substituts du Procureur général du Roi d'y tenir la main et d'en certifier la cour dans un mois, suivant l'arrêt de ce jour. A Paris en Parlement le dix-huit mars mil sept cent sept. Signé : Dongois. Frontispice de thèse au xvin

Informations bibliographiques