Images de page
PDF
ePub

CORRESPONDANCE

DE

ER

NAPOLÉON I"

L'éditeur de cet ouvrage se réserve le droit de le traduire ou de le faire traduire en toutes les langues. Il poursuivra, en vertu des lois, décrets et traités internationaux, toutes contrefaçons ou toutes traductions faites au mépris de ses droits.

PARIS. – TYPOGRAPHIE DE HENRI PLON, IMPRIMEUR DE L'EMPEREUR , RUE GARANCIÈRE,

8.

[merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][graphic][merged small]

HENRI PLON,

J. DUMAINE,
ÉDITEUR DES OEUVRES DE L'EMPEREUR, LIBRAIRE-ÉDITEUR DE L'EMPEREUR,
RUE GARANCIÈRE, 8.

RUE DAUPHINE, 30.
MDCCCLIX.

L'éditeur se réserve le droit de traduction en toutes langues.

[merged small][merged small][merged small][ocr errors][ocr errors][ocr errors][merged small][ocr errors]

CORRESPONDANCE

DE

NAPOLÉON PREMIER.

1747.

AU GÉNÉRAL DELMAS.

Quartier général, Leoben, ler floréal an V (20 avril 1797). Le général en chef est instruit que vous vous êtes permis de frapper de la canne plusieurs soldats. Comme cette correction est entièrement contraire à nos principes et au mode de discipline établi dans l'arniée d'Italie, il me charge de vous mander de vous conformer à l'un et à l'autre.

Par ordre da général en chef. Dépôt de la guerre.

1748. – AU DIRECTOIRE EXÉCUTIF.

Eggen-wald, près Leoben, 3 floréal an V (22 avril 1797). Vous trouverez ci-joint, Citoyens Directeurs, une note que viennent de me remettre les plénipotentiaires de l'Empereur, contenant l'assurance de la ratification.

M. de Gallo est parti pour Vienne; il sera après-demain de retour à Gratz.

L'Empereur a fait dire qu'il désirait ouvrir de suite les négociations

pour la paix définitive , et qu'il pensait que nous devions le faire dans une ville quelconque d'Italie, sans y appeler les alliés; qu'on pourrait seulement les appeler à la paix de l'Empire.

L'Empereur sentant bien que son intérêt est de presser la paix définitive, puisque ce n'est qu'alors qu'il entre vraiment en jouissance des avantages du traité de paix, le nôtre, je crois, y est également,

y puisque ce n'est qu'alors que nous pourrons diriger nos forces contre les ennemis qui nous restent.

L'Empereur, qui a déclaré ne rien vouloir de l'Empire germanique , ne persistera pas dans ce scrupule, et je crois qu'il sera trèsfacile de stipuler, à sa paix particulière avec nous, les arrangements

[ocr errors]
« PrécédentContinuer »