Images de page
PDF

Decemblée des seigneurs Lord Er

mort du duc Jean (1), pour inviter le 'L'arehevêque Baudouin de Luxemduc Nicolas à revenir en Lorraine. Ni-lboorg, fit enfermer de murailles la mille colas etait pour lors à la cour de France, de Witlich. Verner de Falchenstein , qui d'où il partit en 1471, pour prendre mourut en 1418, avait commencemen possession de ses élais.

bâtir le château ; son sucesseur Onton

l'acheva. On élut dans e même Jean de Wisse de Gerbéde Ziegenheim viller après la mort du duc Nicolas fur cette ville en 1567, pour archevêque de choisi par l'assemblée des seigneurs Lor Trèves, Jacques III, de l'illastre maison rains (2), pour aller à Joinville auprès de la princesse Yolande d'Anjou , épouse

A un mille de la ville de Witlich ,, de Ferri II, comte de Vaudémont, fille

1 dans une vallée, on voit une source d'eau du roi René d'Anjou et d'Isabella datiède , salutaire pour ceux qui ont l'esLorraine, lui offrir la couronne.

tomac faible (1), qui souffrent des maux

de rate, ou sont saisis de fièvres lentes. Vaullrin de Wisse, fils de Jean, se On boit de ces eaux et on s'y baigne. distingua pendant les guerres que le duc Ces eaux sont aussi bonnes pour les René II, eut à soutenir contre le duc cères, la gale, et les démangeaisons uc de Bourgogne. Il commandait dans Ro-l la peau. zières, lorsque cette petite ville fut as-1 Witlich 'est la capitale ou chef-lieu siégée par les seigneurs Lorrains, à qui d'un gouvernement ou grand-bailliage de elle se rendit (5). Il fit plusieurs courses l'électorat de Trèves, d'où dépend un sur les villages , qui obéissaient au nombre considérable de bourgs, de duc de Bourgogne. Il contribua beau-leges et de hameaux, dont on peut voir coup à la victoire que le duc René rem- les noms dans l'histoire de Trèves de N. porta en 1477, sur le duc Charles-le- de Hontheim, Tom. 3, P, 8. . Hardi dans la bataille donnée devant WOLLFLINGEN. Wollflingen , Nancy , où ce dernier fut tué. Comme village de la Lorraine-Allemande, anVautrin de Wisse était fort expérimenté, I nexe de Weisweiller , à deux lieues et et qu'il entendait fort bien l'allemand , demie de Sarguemines , cinq de Bitcbe, il fut d'un très-grand secours au duc diocèse de Metz, bailliage de SargueRené par sa valeur et les bons conseils minés, cour souveraine de Nancy... qu'il donna en cette circonstance. Il se Mathieu I, duc de Lorraine, du conmit lui-même à la tête des Suisses, et senlement de la duchesse Berthe son chargea si à propos le duc de Bourgo-épouse , et de son frère Baudouin, acgno par derrière, qu'il le fit reculer. ' corda å l'abbaye de Stulzbron , que le

WITLICH. – Willich, en latin Vil duc Simon son père avait fondée en telliacum ,, ville d'Allemagne au cercle"

le (1135, la terre de Wollflingen. : du Bas-Rhin, dans le diocèse de Trè-lo

de Tral WOLKERANGE, ou VOLCRANGE.-—, ves, sur la rivière de Leser qui descend / Wolkerange, ou Volcrange, en Allede Mandesscheit et entre dans la Meuse mand W'olckringen, village du diocèse vis-à-vis de Veldents. Witlich n'était de Metz , sur le revers d'une montagne, qu’un bourg lorsqu'il fut brûlé l'an 1146. vis-à-vis l'ermitage de St.-Michel, à six durant la guerre entre l'archevêque Adalı lieues de Metz, une de Thionville, préberon et le comte de Namur, où l'ar

i l'ar. I vôté de cette dernière ville, parlement chevêque cut tout l'avantage.

de Metz.

! L'ancien château de Wolkerange au- . (1) Histoire de Lorraine. t. v. p. 181.

ljourd'hui ruiné, a donné le nom à une ) Ibid. p. 377, 398. (3) Ibid. p. 170, 197.

: 1 (1) Zeyler , Topog. Archicp. Trevir. p. 36.

famille autrefois considérable. Cette mai-1 M. Hussein jouit des droits de baute, son portait d'argent à la face de gueules, moyenne et basse justice. Il y a en ce au chef fretté, de même: ou bien, d'or liet environ soixante habitans, une maiayx deux faces de gueules, au chef fretté son-fief avec ses dépendances appartede même.

tenant à M. Hussein. Le château de Wolkerange etait au-1 XANREY;-Xaprey, village à gautrefois tenu en fief des ducs de Lorraine,!,

che de la route Moyenvic à Lunéville, ainsi qu'il parait par plusieurs reprises,

annexe de la paroisse de Moyenyic, å par les seigneurs de ce nom.

une Jieue de Marsal, cinq quarts de lieue. WOLMERANGE. -- Wolmerange, de Vic et quatre lieues de Lunéville. village du diocèse de Metz,, à droite del la Nied, une lieue au, couchant de Bou- Adalberon de Luxembourg évêque de lay et au pied d'une montagne sur la-Metz., engagea une femme dévote nommée quelle est la chapelle de St.-Jacques, Abbe do léguer à la collégiale de St.bailliage de. Boulay, , cour souveraine de Sauveur de Metz , la , terre, de Xaprey, Nancy. . .' .

et confirma cette donation vers l'an 1050, Ce village a donné son nom

qui fut souscrite par plusieurs seigneurs, à une

entr'autres par Thierri dnc de Lorraine mạison considérable autrefois.

et , Gobert d'Apremont. En 1664, Charles de Haraucourt, marquis, de Faulquemont, baron de Lor- XARONVAL. — Voyez Vomécourt. , quin, et maréchal de Barrois, prenait encore la qualité de seigneur de Vol-1 XERMAMENIL, ou CHMAMENIL, merange

Xermạménil, qu'on nomme vulgairement: Chmamenil, Xermamenile, village. du diocèse de Toul, situé sur la Mortagne,

une lieue et demie au midi de Lunéville, ' XAFFEVILLER. — Xaffeviller, Xaf- bailliage de la même ville, cour souvefevillare, on prononce Chafeviller, vil- de Nancy, Ce village est annexe de Monts, lage quatre lieues au sud-est de Luné-l village sur une hauteur ; l'église a pour ville, à deux de Remberviller et de De-patron St, Mansui. Seigneur, M. de la neuvre, diocèse de Toul, doyenné de Chaussée. Deneuvre, bailliage de Lunéville, cour/ souveraine de Nancy. L'église de ce lieu Dépend la Maix, ou la Math, petit est dédiée en l'honneur de saint Gengoul. village du marquisat de Gerbeviller , sur Xaffeviller était autrefois la inère-église une éminence, une lieue et demic au midi de Doncières, mais il n'en est plus que de Lunéville, à gauche de la Merlagne, l'annexe, néanmoins le curé fait sa ré-là l'enirée de la forêt de la Muth. Il y sidence à Xasferiller. L'église de Xalle a une chapelle, qui a pour patron saiat viller et de Doncières fut donnée à l'ab-Etienne.r, baye d'Etival en 1294, par Conrad évêque Dépend encore Mortagne, petit vilde Toul.

lage entre la Meurthe et l'Agne, à leur XAMMES.- Xammes, vulgairement confluent, au pied et vis-à-vis du village, Chammes, est un village du diocèse de, de Monts, à cinq quarts de lieue de Metz, archiprêtré de Gorze, une demi-Lunévillé. Le nom de ce village rient de lieue au - nord-ouest de Thiancourt, bail- sa situation, au point où l'Agne se perd

liege du même lien, cour souveraine de dans la Meurthe , Mort-Agne, ou peal-- Lorraine. Le roi en est seul seigneur; être, Meurthe-Agne.

L'an 1303, Burnequin de Ristes écuyer, Iquités romaines , très-curieuses et remardonna -ses Jettres, par lesquelles il re-quables. connait qu'il a reçu en accroissement des fiefs qu'il vient déjà de noble prince Thié-1 XTRAUCOURT, ou SIRAUCOURT. baul duc-marquis de Lorraine (1), le

-- Xiraucourt ,' vulgairement Siraucourt, · Lief que messire Jean de Nomeny pos-Xirocuria , village du diocèse de Toul. sédait au ban de Mortagne et de Xer-1 à deux lieues de Bayon , deux et demie

au sud-est de Vézelise. L'église a pour maménil.

patron la 'Ste-Vierge en sa Nativité. Ce Après la mort de Burnequin de Ristes village est du bailliage de Vézelise, cour en 1343, Raoul duc de Lorraine fit souveraine de Nancy. vendre au plas offrant les biens qu'il avait à Lunéville, à Moncels , à Viller-| XIRXANGE. — Sirxange, censc simenil, à Monts, à Mortenne, à Xer-tuée sur une hauteur, vis-à-vis le vilmaménil , la May et Blainville, pour une lage de Maizières à quatre lieues de Vic. somme de deux mille quatre cenls livres trois de Marsal, deux et demie de Dieuze, de fors que le duc Ferri père de Raoul lui dix de Nancy; ce lieu est du diocèse avait prêtée, et une certaine quantité de de Metz, bailliage et recelle de Vic. grains qu'il en avait reçue ; lesquels VIVRAY , Ou SIVRAY-EN-VOJVRE biens après trois criées consécutives fu-et MARVOISIN. —Xiyray , ,ou Sivrayrent adjugés à Hennequin de Chambrey devant Nancy , à Jean de Rozières che

y en-Voivre, village sur le rupt de valiers; å Herman de Rozières Bailly

Maid, à trois lieues de Saint-Mihiel, de la Duché et à Simonin de Nancy,

Ty trois et demie au nord-est de Commercy.

Nancy) On 'prononce Sivray : ce village est du receveur du duc.

diocèse de Metz, archiprêtré de Gorze, XERTIGNY ou CERTIGNY. — Xer- autrefois de l'office de Mandres-aurs, tigny, ou, Certigny, Certiniacus, vil- quatre-Tours, bailliage de Saint-Mihiel. lage du diocèse de Toul, chef-lieu d'une Le roi én est seigneur haut, moven et communauté considérable , à quatre lieues bas justicier, M. de Bourgogne pour un de Remiremont, deux au nord-ouest de tiers, et M. de St.-Baussan pour un Plombières. On prononce ordinairement sixième, cour souveraine de Nancy. Certigny; bailliage de Remiremont, cour

urt Marvoisin, Marvicinum, est annexe souveraine de Lorraine. Cette commu-1 nauté est composée de Xertigny, Amery,

de Xivray ; c'est un 'petit village situé Alorenpal, Razer , Grange et partie de

de même sur le rupt de Maid, composé Rouillier. La communauté de Xertigny de quinze à vingi 'habitans; mêmes seifait elle-même partie du comté de Fon-1gneurs qua Aivray.. tenoy-le-Château.

Xivray et. Marvoisin étaient ancienneLa paroisse de ce lieu est dédiée sous ment une dépendance du comté d'Al'invocation de Ste-Valburge. '

premont. En 1282, Geoffroy site d'A

premont soumit ces deux 'villages à la La Chapelle qui est annexe, est com- loi de Beaumont. En '1291 Poincignon posée de llardemont, la Forêt, Greme- de Letricourt et Alizon sa femme, deFontaine et Maudonpré.

clarent qu'ils doivent trois semaines de En l'année 1755, on découvrit près garde au château d'Apremont, à cause d'une grange au voisinage de Xertigny, de quatre-vingts sols de fort qu'ils 'prenentre Urimenil et U semaine des anti-nent annuellement sur les fours de Xi.

vray. On trouve dans les archives de Lor(1) Arclaves de Lorr. Layette Lunéville. Traine plusieurs reprises faites par divers

[ocr errors]

mtes d'Apremont, des la protection de Béatrix de Bohême, y particuliers des comtes d'Apremont, des|la protection de R

ossédaient à Xivray.' héritages qu'ils possédaient à Xivray.' vivait scandalens

vivait scandaleusement, y entretenait pu

ovil bliquement une concubine, et avait conLa maison de Haraucourt a aussi jouibliquement une.conen

trefait des lettres de prêtrise pour se d'une partie de la seigaeurig de Xivray et

maintenir en cette cure. Ce mauvais prê.' Marvoisin.

tre ayant été cité inutilement devant XIVRAY OU SIVRY-SUR-MEUSE.

l'officialité du chapitre, fut enlevé à -- Xivray, ou Xivry, ou Sivry-sur-Meu

(Damvillers, par les gens du bailli de se, village chef-lieu de la prévôté du

Laon, qui gardaient les frontières de même nom, diocèse de Verdun, dépen

Champagne, et fut pendu à Montfaucon. dant du chapitre de la cathédrale de Ver

Ceci arriva sous l'épiscopat de Liébaut de dun. Les lieux qui en dépendent sont : Sivri-sur-Meuse, Consenvoi, Breche-cousance , ver. l'an 1583 oille. Fontaine, Haut-Montois , Ligny |

Pendant les grandes guerres de Lor

Pendant les or numont hameau, où il raine en 1636, la guerre et la peste devant-Dun, Haraumont hameau, où il rainer

aint Firmin évêque) avaient teliement dépcuplé le pays, que y a une église , dont saint Firmin évêque avail

st patron , et Bel- les dimes d'Etain, d'Amiens et martyr, est patron, et Bel- les dimes dien.

d'Hermeville, de teville.

Sivry et d'Elne , suffisaient à peine pour

sur-Meu-payer la portion congrue des curés , et Il est fait mention de Xivray-sur-Meu-payer la portion cons

re de que les chanoines de la cathédrale de se, en plusieurs endroits de l'Histoire de que les chanoines

iton de Verdun furent obligés de faire de Verdun. Pendant la guerre entre Otton de Verdun furent oblie

974. grands emprunts pour leur propre subII et Lothaire, roi de France, en 974, grands emprunts pour (1), un comte nommé Sigebert, qui/sistance. voulait s'emparer de la terre de Gendon-1 XIVRI-LAPPR

. it a l'abbaye de Saint-Perche, village du diocèse de Verdun,

vint avec une troupe archidiaconé d'Argone , doycnné de ClerVanne de Verdun, vint avec une troupe archidin

ver Vicfride, évêquemont, situé dans un vallon , à trois lienes de ses gens, attaquer Victride,

it porté Radulphe, de Clermont en Argone, deux de Verdun: de Verdun, qui avait porle Radulphe, 1 de Clermontana parent de la femme de Sigebert, à don- | présidial et recett

e Sigebert , à don-présidial et recette de cette ville, parlement ner cette terre à Saint-Vanne ; il vint , 1 de Metz,

attaquer l'évêque Victride La paroisse de ce village a pour patron dant la nuit, dans le château d'une

t. Laurent. terre nommée Vandersalt ou Vandreral,

Meuse. Le située près de Sivry-sur - Meuse. Le Ce village fút pillá

Ce village fút pillé et ravagé en 1412,

et malgré la par Jean de Pourville, François de Sorcounte entoura lc château, et malgré la par Jean de Pourville brare résistance de ceux qui le défen-bey, et quelques autres daient, il le prit, se saisit de la personne qui étaient vassaux du duc de Bar

àque et l'emmena prisonnier. Joucy est annexe de Xivri-la-Perche, Heimon évêque de Verdun, mort depuis l'an 1457; ce village est situé dans en 1024. donna la terre et seigneurie une gorge sur un ruisseau à deux lieues de Xivray-sur-Meuse, pour augmenter et demie de Verdun et de Clermont les prébendes des chanoines de sa cathé-sept de Bar et douze et demie de Me

même juridiction. Saint Grégoire – ledrale.

Grand cst patron de l'église. Ce lieu est Il'est parlé, page 357, dans l'Histoire

fameux par la procession qui s'y faisait de Verdun, d'un prêtre, scélérat, qui

tous les ans par le clergé de Verdun. s'étant emparé de la cure de Sivry, sous

Oa pent voir ce que nous avons rappor(1) Hist. de Verdun, p. 161.,

(1) Hist. de Verdun, p. 367.

IS

[ocr errors]

lé de cette procession , dans l'article de ment de Metz, subdélégation et recette

de Vic. Xiry-le-Franc , ou Sivry, village du XONVILLE OU CHONVILLE. diocèse de Trèves , archidiaconé de Car- Xonville, ou Chonville, village du diodone, bailliage de Longuyon, cour sou- cèse de Metz , à trois quaris de lieue veraine de Nancy. Ce lieu est situé sur un de l'Iron et de la Chaussée , deux lieues . ruisseau qui passe de là à Mercy-le-Bas et et demie au nord de Thiaucourt , bailjoint la Crune; trois lieues au sud-est de liage du dit lieu, cour souveraine de Longuyon , à quatre d'Etain. . Nancy.

Ce village est composé de plus de 50 ha-1 La terre de Xonville est une anciennes bitans. .

'dépendance du comté d'Apremont. Xivry-le-Franc, est le lieu de la Nous connaissons une famille noble qui naissance de Nicolas Bousmard, évêque portait le nom de Xonville , aujourd'hui de Verdun depuis 1576 jusqu'en 1384. éteinte.

Xivry-le-Petit, village situé entre la XONVILLE et la cense de Morville. Chiers et l'Ollain, une lieue au levant del _

levant de - Xonville , ou Chonville, village dans Longuyon, diocèse de Trèves , annese un vallon, à une lieue de Commercy, du du Petit-Failly, bailliage de Longayon, I diocèse de Toul, la paroisse a pour patron cour souveraine de Lorraine. Le roi en 'Si. Brice. est seul seigneur; il y. a vicgt-huit ou trente habitans.

| Xonville est de la principauté et du bail

.: liage de Commercy, cour souveraine de Xiory , ou Sivry-val-Sainte-Marie , Nancy. village anvexe de Serrières-Lorrain, à quatre lieues de Nancy , cinq de Toul el)

i Il dépend de ce lieu une tuilerie qui est : sept de Metz. Ce village est du diocèse de située dans la forêt de Commercy. Metz, présidial de Verdun, subdélégation Dépend aussi Morville , cense en bautede Toul, parlement de Metz. M. de St.-Pé justice qui appartient à M. de Cheppe, en est seigneur. .,

Tavocat-général en la chambre des comptes Nous remarquerons en passant qu'il y"

de Bar. a lieu de croire que ces différens villa! Il est fait mention de Chonville dans ges, qui portent le nom de Xivry ou Si- le partage que fit Henri III, comte de Bar, vry, tirent leur origine et leur dénomina- des biens de la succession de Thiébaut tion des chèvres qu'on y nourrit plus son père, avec Pierre de Bar et ses frères qu'ailleurs.

en 1300. XOCOURT. - Xocourt ou Chocourt,

XUILLET. – Xuillet , Xuilleium , village du diocèsc de Metz, à gauche de la village du, diocèse de Toul, doyenné route de Metz à Strasbourg. brès la côle de Saintois, situé dans une plaine , près de Delme, aunexe de Delme; à trois lieues d'un

is lieues d'un petit ruisseau qui se jelle dans la de Vic, six de Metz et quatre et demie de rivière de Madon, à quatre lieues de Toul Pont-à-Mousson.

et de Nancy, ct quatorze de Metz, bailliage'

de Toul, parlement de Metz. Xocourt est un des villages qui furent cédés à la France par le duc de Lor

'T L'église de ce lieu a pour patron St. raine, pour le passage des troupes ,

Remi. Seigneur, l'évêque de Toul. qui vont de Meiz, et d'ailleurs à Stras XOUSSE. – Xousse, vulgairement bourg. Ce lieu est du ressort du parle-Souches , village ,'mi-parti avec les évè.

« PrécédentContinuer »