Images de page
PDF

ctés, deur lieues au Dord-oest delnes, par lequel l'abbé Gérard escense à Blamont, à une liege de la Garde, a Pierre, commandeur de la maison do temquatre de "Lanéville, de Vic et de Mar-ple nommée Suniacum, un fonds de terre sal : bailliage et receite de Vic pour la situé a Volfereis, l'alfericurtis, que je partie Francaise; la partie Lorraine, conjecture étre le vilage de Trécourt siqui est la plus considérable, est du tué sur le Mouzna, moyennant cing so's bailliage de Blamont, cour souveraine de rente annuelle. L'acte est de l'aa de Nancy. Cette partie de pomme la Rue 1173, sizce de plusieurs témoins de coaLorraine.

sidération. Xousse est du diocèse de Metz, de l'ar- Quelques-uns ont cru que Suniacum chiprétré de Marsal.

pouvait étre Sion; mais ce lieu est non

Semila dans des titres de plos de Xousse ou Koulée, village do diocese

: six cents ans, et au moins du temps de Toul', communauté de Cornimont, si. tué sur une source de la Moselle à une

de Gérard I, comte de Vaudémoni. D'au

res veulent que ce soit Sauvigny, ou lieue de la Bres e, de Cornimont et del Ventron, cing de Remiremont. Sau

Savigny, cháleau et 'bourg dans le Saio"sures est la mère église de Xousse, et

tois; mais je ne sais si en ce temps

Elia lechålcau de Savigny était bâti, ou s':} Cornimont en est l'annexe. L'église de ce dernier lieu est dédiée a Saint Barthélemi.

ne le fut que depuis. Savigny n'est cioiXousse est du bailliage de Remiremont

gné de Xugney que d'un quart d'heu

re, et ce que nous lisons de Gérard , cour souveraine'de Nancy.

comle de Vaudémont, est arrivé rers ? XCGNEY.- Xugnes, ou Chagaev, 1071 ou 1072, c'est-à-dire cent après cense, commanderie de l'ordre de dial l'ascensement dont on vient de parler. ihe, de la communauté de Rugncy , Mais si Suniacum, dont Gérard d'Alsituée entre les figages de Savigny, de sace s'empara , est le même que SaciRugney et de Charmes , diocèse de Toul: sny, il faut dire que ce château était Ic nom falin de Xugney est Suniacumbati asant Gérard comte de Vaudémont, (1). Nous lisons dans Jean de Bayon et le nom de Castrum-Suniacum loi couet dans Vassebourg , que les deux prin- vient bien mieux qu'à la commanderie de ces fils du duc Gérard d'Alsace , savoir: Xugney. Thierri et Gérard, étant entrés en

S eni

last

Il est aisé de concilier loules ces diffguerre l'un contre l'autre, au sujet du...

"cultés en disant qu'anciennement il y avail partage de leur patrimoine, l'empereur

un château près de Xugney, dopt 02 s'entremit pour les accominoder, et éri

voit encore les ruines ei la place augea de pays de Vaudémont en comté, et le donna du consentement du duc

le; 'jourd'hui ; et il est fort probable que le

château de Savigny n'a élé bâ:i qo'après Thierri , à son frère Gérard , jusqu'à

1., la ruine de celui de Suniacum , el que Suniv. Jean de Bayon', dit que Gé-1

Te Castrum-Suniacum, est le même que celui rard d'Alsace s'était emparé du château. de Sunite', castrum quod Suniacum!".

de Xugrey. dicitur.

La commanderie de Xogney esl de i Il est certain que Suniacum signifie la

paroisse de Florémont. Xugney est du commanderie de Yugney, comme il pa

bailliage de Charmes, cour souveraine de rail par un titre de l'abbaye de Seno

Nancy.

· XURES, OU SCHURES, prieuré. – (1) Histoire de Lorrainc, tome 2, page Aures ,

page Xures , ou Schures , village situé sur la 228.

Trivière de Sanon , annexe du village de

la Garde, à trois lieues de Vic et de dans sa ville d'Yve, que Ferri inféoda Marsal, et quatre de Lunéville , diocèse à cet effet à l'empereur, et qu'il reprit de Metz, bailliage , subdélégation et bu. de lui (1). La lettre est datée du 13 des reau de recette de Vic, parlement de Metz. calendes de novembre, ou du 20 d'oc

Il y a en ce lieu un prieuré de l'or-tobre, la première année de son règne. dre de saint Benoit , dépendant de l'ab-In villa Yve cudere sibi et hæredibus baye de Senones, fondé en 1103, par suis monetam liceat, et opus monetarii une dame sommée Cunegonde , veuve de exercere, quemadmodum alii Principes , Matfride ou Mainfroi, seigneur de Tincey. Barones et Principes illius Patrice seu

Dans la cérémonie de la consécration Provinciæ faciunt et facere consueverunt. du prieuré de Xures, qui se fit le 8 Il y avait donc alors d'autres princes décembre de l'an 1129, en l'honneur et d'autres seigneurs qui frappaient monde l'apôtre St. Jacques, l'évêque de naie dans la Lorraine ou dans les pays Metz Etienne de Bar confirma non-seu-voisins; ce qu'on ne peut entendre que lement les anciennes donations faites à des ducs ou comtes de Bar, des comies ce monastère, mais y ajouta de nou- de Luxembourg , ou des archevêques de veaux biens et de nouveaux privilèges : Trèves, et des évêqnes de Metz, de par exemple de pouvoir enterrer dans Toul et de Verdun, qui pouvaient dèscette église ou dans lear cimetière , tous lors frapper monnaie, qui avait cours ceux qui auraient la dévotion d'y choisir dans leurs provinces ccclésiastiques et leur sépulture; de ne donner ni dimes dans l'empire. En effet on trouve d'assez ni prémices à aucune église paroissiale anciennes monnaies de ces prélats , qui de leur labourage, ni de leurs bestiaux. sont antérieures à celles du duc Ferri III.

Antoine abbé de Senones donna le et au privilège de l'empereur Albert. prieuré de Xures, avec ceux de Léo- Maison demande qu'elle était cette mont et de Vic, à son abbaye de Seville d'Yve, et où elle était située. On nones, le jour de la dédicace de l'église convient qu'il n'y a dans la Lorraine de ce monastère en 1124.

aucune ville de ce nom , et on n'en conDa temps de Baudouin abbé de Se- nait aucune hors de la Lorraine qui ait été nones mort vers l'an 1270, le prieuré inféodée et donnée aux ducs de Lorraine de Schures était gouverné par un reli- hors de leur pays. Les uns mettent la ville gieux de Senones nommé Frideric, qui d'Yve ou d'Eve à Yvoi ou Carignan : augmenta le chocar de son église et l'a- d'autres à Avoist er Voge ; d'autres au cheva heureusement, il l'orna de pein- village de Lay, où était le château de tures et de fenêtres de verre. Il embellit la comtesse Eve, au lieu où se voit de même le grand-autel dédié à saint aujourd'hui le prieuré de Lay-St.-ChrisJacques, d'ouvrages en sculptores, en tophe, à cinq quarts de lieue de Nancy: dorures et en peintures ; il båtit le cloi- d'autres au village de de Deiveline , au tre de briques vernissées , d'un ouvrage ban d'Alnoux, pas loin de St.-Dié ; rare et singulier. Il augmenta conside-d'autres enfin à Nancy, nommée , ditrablement les bâtimens dépendans du on, la ville d'Evé dans quelques anprieuré. Aujourd'hui il ne parait plus ciens monumens du pays. Nos anciens rien de tous ces embellissemens. ducs ont ordinairement frappé leurs

monnaies à Nancy; quelquefois à Sierk, Y.

Los premières que nous trouvons , sont YVE. - Yve. On trouve un tre de de Ferri III, Pempereur Albert d'Autriche de l'an 1198.) Je croirais volontiers que la ville d'Yvo par lequel ce prince accorda au duc Ferri III, le droit de battre monnaie 6 Baleicourt, p. cxyiij.

est le lieu de ce nom, qui fut engagé ] » noye, que ce duc tenoit en fief de par Marguerite de Lorraine comtesse de » l'empire depuis long-temps, voire de Los et Chiny , à Louis d'Uffey che- » plus de cent ans, suivaut ses invesvalier, écuyer de Liège, en 1544 , pour » titures; comme aussi à ce que ledit la somme de quaranle livres de vieux » empereur (Charles V), ait à se détourpois, rachetable dans deux ans pour » clarer et désister des duels et champs trente livres de vieux tournois : laquelle » de bataille qui peuvent soudre et se ville avec celle de Membrecés , fut re-> dresser en tous ses pays de Eusemtirée en 1346, par la même princesse » bourg, et autres terres patrimoniales, Marguerite , et les trente livres furent déli- » qu'il tient entre la Meuse et le Rhin, vrées par les mains de Jean abbé de > en sorte qu'il soit clair et connu de Beaupré. Il parait par les lettres qui en » tous au dit duc, etc. » On ignore furent expédiées, que les villes d'Yve et ce qui fut répondu au duc Antoine , de Membrecés étaient de la dépendance on sait seulement que ce prince ni . ses de la seigneurie de Florines, ou Flo- successeurs n'ont jamais joui de la ville renges , qui fut donnée au prince Ro- d'Yve. bert, fils de Simon I, par le roi Lo-1. Néanmoins Charles III, fils, et sucthaire II, son oncle , qui lui fit expédier cesseur du duc Antoine reprit encore en des lettres de cette donation à Thionville 1567, de l'empereur Maximilien II, ia l'an 1136, en présence du duc Simon ville d'Yvc et le pouvoir d'y faire frapet d'Adelaide son épouse. Ainsi la ville per monnaie , avec les autres fiefs qu'il d'Yve devait être dans le Luxembourg. tenait de l'empire. Nous ne voyons pas On connait un lieu de ce nom dans la que les successeurs du duc Charles III, dépendance de Sienay, lequel a été cédé aient observé la même formalité. . à la France par les derniers traités. YVOY ou CARIGNAN. Voyez Yvor.

Les ducs de Lorraine en conséquence du privilége à eux accordé par l'empel

Z. . : : reur Albert, continuèrent à rendre hom- ZARBELING. - Zarbeling, village mage à l'empire pour la ville d'Yve et du diocèse de Metz, à une lieue et demie le droit d'y frapper monnaie pendant très-au nord-ouest de Dieuze, à une et dernie long-temps (1). En 1406, Charles II, duc de Morhange. Ce lieu fait partie du comté de Lorraine reprit de l'empereur Rupert de Morhange. Il est du bailliage de Dieuze, la Vouerie de Tholey, celle du monas-cour souveraine de Nancy. . . tère de Rumolsberg ou de Remiremont, ZELLE , ou CELLE. - Zelle ou Celle, la ville d'Yve, avec le droit d'y faire ancien prieuré, aujourd'hui roine, et fabriquer monnaie, et autres droits qui réduit à une simple cense dépendante sont sur la Meuse et le Rhin, comme d'Heylimer, village mi-parti avec les la connaissance des duels et la propriété évêchés. Diocèse de Metz, bailliage de des enfans des prêtres.

Sarguemines , cour souveraine de Lora n est certain que dès le temps du duc raine. Il ne nous reste aucun monument Antoine en 1541, on ignorait où était de ce prieuré. située la ville d'Yve, puisque ce, prince ZAREICH. — Voyez SARBICH. ... donne commission à Nicolas de l’Escut ZARGUEMINES. Voyez SARGURUINES. son envoyé à Nuremberg pour demander ZERANGE. – Zerange, village du la ville d'Yve, « vulgairement appelée diocèse de Tréves, communauté de Gon> Yooy en propriété, avec la puissance delfang, à trois lieues de Bouzonville, >et droit d'y faire fabriquer mon-trois et demie au sud-est de Sierk; bail

liage de Bouzonville, cour souveraine (1) Arch. de Lorr. layette. Empire, fiefs. de Nancy,

ZIMMING , ou SIMMINGEN, — Zim-] bailliage et de la subdélégation de Boulay, ming, en allemand Simingen, village du cour souveraine de Nancy. diocèse de Metz, à deux lieues au sud-/ ZINZING.— Zinzing, village du dioest de Boulay, à une lieue et demie de cèse de Metz, du comté de Sarwerden, St.-Arold, est une dépendance de la sei- communauté d'Altzing, à gauche de la gneurie de l'abbaye de Longeville-lez- Sarre, deux lieues au-dessons de SarSt.-Avold , annexe du Bouch porn. Le guemines : ce village est de la prévôté seigneur, l'abbé de Longeville; ses of- royale de Boucquenom , qui ressortit au ficiers y exercent la justice; il est du bailliage de Sarguemines.

FIN.

« PrécédentContinuer »