Code de religion et de morale naturelles, à l'usage des adorateurs de Dieu et amis des hommes

Couverture
Chez l'auteur, 1799 - 264 pages
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 119 - Seigneur, dans ta gloire adorable Quel mortel est digne d'entrer? Qui pourra, grand Dieu, pénétrer Ce sanctuaire impénétrable Où tes saints inclinés, d'un œil respectueux, Contemplent de ton front l'éclat majestueux?
Page 107 - Eclaire tous les humains. Environné de lumière, Cet astre ouvre sa carrière Comme un époux glorieux, Qui dès l'aube matinale De sa couche nuptiale Sort brillant et radieux. L'Univers à sa présence Semble sortir du néant. Il prend sa course, il s'avance Comme un superbe géant.
Page 105 - Les cieux instruisent la terre A révérer leur auteur : Tout ce que leur globe enserre Célèbre un Dieu créateur. Quel plus sublime cantique Que ce concert magnifique De tous les célestes corps ? Quelle grandeur infinie ! Quelle divine harmonie Résulte de leurs accords!
Page 37 - N'admettez non plus la représentation d'aucun, personnage , parce que les hommes les plus vertueux ont eu leurs faiblesses , et que l'image d'aucun mortel n'est digne d'être placée dans le temple de la Divinité.
Page 97 - Père de l'univers, suprême intelligence, Bienfaiteur ignoré des aveugles mortels, Tu révélas ton être à, la reconnaissance, Qui seule éleva tes autels. Ton temple est sur les monts, dans les airs, sur les ondes ; Tu n'as point de passé, tu n'as point d'avenir ; Et sans les occuper, tu remplis tous les mondes, Qui ne peuvent te contenir.
Page 79 - Lfi pitié nous conduit naturellement au grand précepte de ne pas faire aux autres ce que nous ne voudrions pas qu'on nous fît...
Page 17 - ... l'esclave abruti, le vil suppôt du despotisme , l'aristocrate perfide et cruel t'outragent en t'invoquant; mais les défenseurs de la liberté peuvent s'abandonner avec confiance dans ton sein paternel. Être des êtres, nous n'avons point à t'adresser d'injustes prières. Tu connais les créatures sorties de tes mains; leurs besoins n'échappent pas plus à tes regards que leurs plus secrètes pensées.
Page 23 - Les assistans , dans la même attitude , répètent à voix basse. Cette invocation est suivie d'un moment de silence , pendant lequel chacun se rend compte de sa conduite depuis la dernière fête religieuse : le chef de famille peut aider cet examen par diverses questions auxquelles chacun se répond à lui-même tacitement (i).
Page 120 - Ne cache point un cœur farouche ; Et qui, par des discours faux et calomnieux , Jamais à la vertu n'a fait baisser les yeux : Celui devant qui le superbe, Enflé d'une vaine splendeur, Paraît plus bas, dans sa grandeur, Que l'insecte caché sous l'herbe; Qui, bravant du méchant le faste couronné...
Page 17 - ... la conscience pour aimer le bien, la raison pour le connaître, la liberté pour le choisir?

Informations bibliographiques