Images de page
PDF
ePub

Et ma veine est facile autant qu'elle est féconde.

LUCIND E à Mélanie.
Ayez cette bonté. Nous allons revenir.

MELANIE.
Vite. Ne perdez pas

de
temps

à discourir.
( Isabelle e Lucinde fortent.

[merged small][ocr errors][merged small]

Qu'à tous

U'à tous égards, il est fâcheux d'attendre,
Mais c'est aujourd'hui mon destin.

L'EPINE.
Ahl paroistons, voilà Lucinde seule enfin.

(à Mélanie.)
Mademoiselle , ici, mon Maître va se rendre:

( à part.)
Mais ... mais, je suis un for, je viens de me mé.
prendre.

MEL A NIE.
Il va venir ?.... Pourquoi paroître embarrassé ?

L'EPINE.
C'est l'effet du respect.

E

[ocr errors]

MELANIE.

Mais , d'où vient que Léandre Vous enyoye à présent ?

.: L'EPIN E.

oz. C'est qu'il est empressé.

MELANIE. Il veut donc prévenir lheure qu'il m'a marquée ?

L'EPINE. Point du tout.

MELANIE.

Pourquoi donc m'ayez-vous annoncé Qu'il va se rendre ici?

L'EPI NE .

N'en soyez point choquée...
Puisqu'il doit s'y rendre en effet,
Comme il vous l'a mandé tantôt par son billet.

MELANIE.
Mais le rendez-vous qu'il demande
N'est que pour cinq heures?
L'EPINE,

Oui dà ... Mais, songez bien ... qu'il en est trois déjà... Et de trois ... jusqu'à cinq... la distance est peu

grande.

Dans deux heures... au plus... cette heure arri

vera.

MELANIE.
Le plaisant discours

que

voilà !
L'EPINE.
Pour peu que votre esprit le suive,
Il le trouvera concluant.

MELANIE.
Mais à force de temps il n'est rien qui n'arrive;

Et tout ce vain raisonnement
De votre message présent,
Ne m'apprend point le motif ni la cause.

vi L'EPIN E.
Elle est facile à concevoir.
Mon Maître doit venir vous voir,
Ec comme il a de la prudence,

Il m'envoye ici pour savoir
Si votre rendez-vous tient toujours pour ce soir.

MELANÍE.
Sans doute, il peut venir en assurance.
Pourquoi ne pas vous expliquer d'abord ?

L'EPINE.
Oui, vous avez raison... mais moi, je n'ai pas tort;
Je conçois bien ... mais je balance..,

Sur les mots que je cherche,& qui ne s'offrent pas Le don de la parole enfin n'est pas le nôtre.

C'est ce qui fait mon embarras...
Et... que je dis souvent une chose pour l'autre.

MEL ANI E.
Trêve de galimatias;

Je m'en défie & me rappelle
Que vous m'avez tantôt demandé dans ces lieux,
Si je n'étois pas Isabelle.

L'EPINE.
Oui, mais... remarquez... je vous prie...

Que c'étoit... pour m'instruire mieux...
Si vous n'étiez

pas

Mélanie. MELANIE. Hom! de tout ceci, je ne fai que penfer. Mais ma soeur est long-temps, & je vais la pressen.

SCENE V I.

L'EPIN E seul.
LE facheux interrogatoire;

Morbleu , que je viens de fubir ! Cen'est pas sans effort que je viens d'en sortir ;

Encor n'est-elle pas trop portée à me croire.
Mais Lucinde en personne ici

pas. C'est elle pour le coup, je ne m'y trompe pas.

porte ses

SCENE VI I.

L'EPINE, LUCINDE:

JE viensfavoir de la part de mon Mattre,

L'EPINE

la S'il peut, Mademoiselle, en ce moment paroître, Et jouir du bonheur de vous voic fans témoin.

LUCINDE.
Qui, courez l'avertis
L'EPINE

J'y vote:
Mais le voici lui-même, il m'épargne ce soin.

(à part en s'en allant.) Je n'ai plus rien à faire , & j'ai templi mon rôle

« PrécédentContinuer »