Images de page
PDF
ePub

7

à peine de confiscation des Exemplaires contrefaits, de six mille livres d'amende contre chacun des contrevenans , dont un tiers à Nous, un tiers à l'Hôtel-Dieu de Paris , l'autre tiers audit Exposant, & de tous dépens, dommages & intérêts ; à la charge que ces Présentes seront enregistrées tout au long sur le Registre de la Communauté des Libraires & Imprimeurs de Paris, dans trois mois de la datte d'icelles ; que l'impression desdits Livres sera faite dans notre Royaume & non ailleurs; & que l'Impetrant se conformera en tout au Réglement de la Librairie , & notamment à celui du 10 Avril 1725.& qu'avant que de l'exposer en vente , les Manuscrits ou Imprimés qui auront servi de copie à l'impression desdits Livres, sera remis dans le même état où les Approbations y auront été données, ès mains de notre très-cher & feal Chevalier Chancelier de France, le Sieur Daguesseau, Commandeur de nos Ordres; & qu'il en sera ensuite remis deux Exeemplaires dans notre Bibliotheque publique, un dans celle de notre Château du Louvre, & un dans celle de notretrès-cher & féal Chevalier Chancelier de France, le Sieur Daguesseau, Commandeur de nos Ordres ; le tout à peine de nullité des Présentes. Du contenu desquelles vous mandons & enjoignons de faire jouir l'Exposant ou ses ayans caure pleinement & paisiblement, sans souffrir qu'il leur soit fait aucun trouble ou empêchement. Voulons que la Copie desdites Présentes, qui sera imprimée tout au long au commencement ou à la fin desdits Livres,

soit tenue

pour dûment fignifiée , & qu'aux Copies collationnées par l'un de nos amés & féaux Conseillers & Secretaires, foy soit ajoûtée comme à l'Original: Commandons au premier notre Huissier ou Sergent, de faire pour l'exécution d'icelles tous A&es requis & necetfaires , fans demander autre permission & nonobftant clameur de Haro, Charte Normande & Lettres à ce contraires. Car tel est notre plaisir. Donné à Versailles le vingtiéme jour de Décembre, l'an de grace mil lept cent trente-sept: Et de notre Regne le vingt-troisiéme. Par le Roi en son Conscil.

Signé, SAINSO N. Registré sur le Registre I X. de la Chambre Royale des Libraires & Imprimeurs de Paris , No. 561. fol. 524. conformément aus anciens Réglemens, confirmés par celui du 28. Février 1723. A Paris ce 24. Mars 1737.

Signe', G. Martin , Syndic.

[ocr errors][merged small][ocr errors][ocr errors]
[merged small][merged small][ocr errors]

A CT EU R S.

LA COMTESSE, crue Veuve , & Fem

me de Léandre.

[ocr errors]

LEANDRE , cru frere de la Comtesse.
LE MARQUIS DE FLORANGE, ami .

de Léandre , & Amoureux de la Comtesse. CIDALIS E, fâcheuse , attachée à la Com

tesse.

FINETTE, Suivante de la Comtesses
Monsieur DE LA JOYE, Médecin.

La Scéne eff à Forges; dans un Boisu

[ocr errors][ocr errors][merged small][ocr errors][ocr errors][merged small][merged small]

L E A N D RE, FIN ET TE.

FINE I TE.

B

ON JOUR,

Monsieur:
LEANDRE.

Bon jour , Finettes
Di, comment se porte ma sæur :

FINETTE. Så santé, Monsieur , est parfaite ; Ses yeux sont d'un brillant, son teint d'une fraîcheur... Oh! Ma foi , vive Forges, & ses eaux efficaces, Pour rendre à la Beauté tout son éclat vainqueur. Dans le sein des Plaisirs, on y puise les Graces.

LEANDRE.
Depuis dix jours que j'ai quitté ces Lieux,
Ma four s'est donc bien divertie ?

FINETTE.
Oui, Monsieur, on ne peut pas mieux.
Concert, Festin, Bal, Comédie.

LEANDR E.
J'en ai , vraiment, l'ame ravie.
Mais le Bal nuit aux eaux ainsi

que tout Festin, .
FINETTE.
Madame n'a rien pris sur elle;
C'est

par

ordre du Médecin. L'aimable homme! C'est un modele Que devroient suivre ses rivaux.

Il veut que les Buveurs respirent
Le Plaisir en tout tems, la Joie à tout propos.
Plus on a foin, dic-il, de tracasser fes eaux,
Plus elles font de bien, & plus elles transpirent.
Comme elles font d'ailleurs naître un grand.appécit,

Il les exhorte , il leur prescrit
De faire sur-tout bonne chere,

Et de ne dormir que la nuit ;
Carle repos du jour est un poison contraire.
Un tel régime est doux autant que

falutaire.
LEANDRE.
Et la Comtesse avec plaisir le suic.

FINETTE.
Le moyen qu'elle s'en défende
Quand tout le monde ici se réjouit :
L'exemple eft fi puissant, & facour est si grande,
Que le corrent l'entraîne en dépit qu'elle en ait.
Vous favez que Madame a le pouvoir secret

De fixer çoujours , auprès d'elle,

« PrécédentContinuer »