Images de page
PDF

LA COMTESSE.. "

Non, elle vous favorise,
Puisqu'elle fert de frein à vos feux imprudens.

[merged small][merged small][ocr errors]

. CIDALISE. Vous avez dů, Monsieur, en apprendre à la Ville ; En nouveaurés elle est toujours fertile.

"LE ANDRE.
C'eft, à vous dire vrai, le moindre de mes foins. "

Qui, mieux que vous, peut avoir connoillance
Des nouvelles du jour , & même du matin ?
Vous devez les avoir de la premiere main jo 1
Vous êtes en commerce avec toute la France, s..!

gi!. CIDALISE. ; ,'ri

Il est très vrai, qu'à tout Pariş , : ,,
Trois fois par jour exactement j'écris: '

Mais il a tant de nonchalance. L ' .
Qu'il ne répond que card à fes amis.

Sans l'attachement qui me lie

A la Comceffe votre fæurz va hoi
. Oh, je ferois déjà partie igara,
Pour lui reprocher fa froideur.

LEANDR E. A
Parrez, Mademoiselle , en toute diligence

..Je dois vous dire de fą pars , www.? . Qu'il vous attend avec impatience.1110

. CIDALIS ER OF Comment ! Il me fouhaite : - Gob: A

LEANDRE.

Qui , partez fans retarde

LA COMTESSE.
Non, pour moi, de rester , ayez la complaisance.
Vous m'êtés nécessaire, & de yotre présence,.
Cidalise , en ces lieux je ne puis me passer. (

; CIDALISE... i
Mon cæur se rend fans balancer :
Je vous donne la préférence

[ocr errors]

Sur Paris, tout charmant qu'il est; ... 7". Autant que vous rien ne me plaît.

LEANDRE.
Vous avez pour ma four trop de condescendance;
Paris ne fur jamais fi brillant ni fi beau, in

En votre faveur il se pare . sal

De ce que l'art invente de plus rare,
De ce que la Peinture offre de plus nouveau :
Le Louvre étale exprès plus d'un riche tableau,
Votre portrait sur-tout atcire l'affluence.

i CID-A-L IS E.
Mon portrait eft du nombre: ...

...LEANDRE.

...Oui vraiment, le pinceau A rendu tous vos traits avec tant d'élégance Qu'ils charment les regards de tous les spectateurs

Qui leur donnent la préférence.
: Au jugement des connoisseurs,

Le Peintre & vous, vous disputez de gloire ;
S'il captive les goûts vous enchaînez les cæurs ,
Chaque instant est marqué par plus d'une victoire.
· Pour voir & pour jouir d'un triomphe si doux,
Abandonnez ces lieux, vite , qu'attendez-vous ?

CID ALISÉ.
Vous me fattez.

LE ÄNDRE.
son 1: Je suis Historien sincere. :
Paris, par ses efforts, n'aspire qu'à vous plaire ;

Il fait tout pour vous engager
A revoler dans son sein agréable.

in? C'IDALISE.
Que ne puis-je me partager { "...

LA COMTESSE.. Il exagere exprès.

LEANDRE.

Non , pour se rendre aimable;
Paris a soin de ne rien oublier ;

Vous allez voir dans ce papier,
De mon discours la preuve véritable.

CIDALIS E lit.

(Elle s'interrompt.) Nouvelles de Paris. Des nouvelles ! ha! ha!

Vous ne vouliez pas m'en apprendre.
Cependant, Monsieur , en voilà.

LEANDRE.
Plus agréablement j'ai voulu vous surprendre.

CIDALIS E lit.

Un Phénomene tout nouvean. :' Brille aux Italiens, & les rend à la vie

Presqu'au sortir de fon bercean. 7 erpsicore eft l'auteur d'un prodige si beau's

A la priere de Thalie,

De tous fes dons les plus brillans, .
Elle y fait admirer la force reünie
Dans une Eléve de quatre ans.

(elle s'interrompt.) De quatre ans ! Bon ! C'est une raillerie.

LEANDRE. Non, c'est un fait des plus conftans; Son oreille est parfaite , & fa grace infinie. Moi, qui parle", j'ai vû cette enfanc si jolie, Qui donne à tout Paris , dans les mêmes instans, Le plaisir de la Danse & de la Comédie.

[ocr errors]
« PrécédentContinuer »