Images de page
PDF

SCENE V I. LEANDRE, CIDAL'ISE.

[merged small][ocr errors]
[ocr errors]
[graphic]
[ocr errors][ocr errors]

LEANDRE.

Oui, vraiment , je vous parle en ami. Un jeune homme amoureux n'aime pas à demi.

E'esprit d'une Maîtreffe habile 's
Tourne son coeur & ses vœux à son gré;
Rend, par son art, chaque moyen-Facile,

Et le conduit à l'himen par dégré.
Faites réféxion sur cet avis utile.

CIDALISE. Je commence à vous croire, & j'en profiterai. *

LEANDR E. Par inclination, moi, je vous aiderai. :D Je vous conseille bien , & vous gagnez au change, Le Marquis est mieux fair & plus riche que moi. Si vous le voulez bien, vous obtiendrez fa foi. Je vous fais compliment, Madame de Florange)

*CID ÂLISE.. Je n'ose me flatter fi-tôt d'y parvenir.

LEANDR E. Oh! Vous y parviendrez , charmante Cidalife..

Mais à propos , je dois vous avercir .
Que ma fæur vous attend chez la jeune Marquise,
Pour aller voir les petits Hollandois.

Ils sont charmans; je les connois.
: : CIDALIS E.
Ils sont ici!

LEANDR E.

Leur troupe arrive ;
Et chacun, à la voir , montre une ardeur très-vive.

CIDALISE.
J'en fais autant. Adieu. J'y vale de ce pas.

(Elte fort.)

[ocr errors][ocr errors]
« PrécédentContinuer »