Théâtre, Volume 2

Couverture

À l'intérieur du livre

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 43 - L'une est moitié suprême, et l'autre subalterne; L'une en tout est soumise à l'autre, qui gouverne; Et ce que le soldat, dans son devoir instruit. Montre d'obéissance au chef qui le conduit, Le valet à son maître, un enfant à son père, A son supérieur le moindre petit frère, N'approche point encor de la docilité, Et de l'obéissance, et de l'humilité. Et du profond respect où la femme doit être Pour son mari, son chef, son seigneur et son maître.
Page 125 - ... l'hypocrisie est un vice privilégié, qui de sa main ferme la bouche à tout le monde, et jouit en repos d'une impunité souveraine. On lie à force de grimaces une société étroite avec tous les gens du parti; qui en choque un, se les attire tous sur les bras...
Page 11 - Il n'était ni trop gras ni trop maigre; il avait la « taille plus grande que petite, le port noble, la jambe « belle; il marchait gravement; avait l'air très sérieux, « le nez gros, la bouche grande, les lèvres épaisses, le « teint brun , les sourcils noirs et forts ; et les divers « mouvements qu'il leur donnait lui rendaient la phy« sionomie extrêmement comique.
Page 30 - Un mariage ne lui coûte rien à contracter; il ne se sert point d'autres pièges pour attraper les belles, et c'est un épouseur à toutes mains. Dame, demoiselle, bourgeoise, paysanne, il ne trouve rien de trop chaud ni de trop froid pour lui...
Page 43 - Votre sexe n'est là que pour la dépendance : Du côté de la barbe est la toute-puissance. Bien qu'on soit deux moitiés de la société, Ces deux moitiés pourtant n'ont point d'égalité : L'une est moitié suprême, et l'autre subalterne; L'une en tout est soumise à l'autre qui gouverne...
Page 110 - Non, non, la naissance n'est rien où la vertu n'est pas. Aussi, nous n'avons part à la gloire de nos ancêtres qu'autant que nous nous efforçons de leur ressembler; et cet éclat de leurs actions qu'ils répandent sur nous nous impose un engagement de leur faire le même honneur, de suivre les pas qu'ils nous tracent et de ne point dégénérer de leur vertu si nous voulons être estimés leurs véritables descendants.
Page 81 - Dieu merci et personne ne saurait se vanter de m'avoir jamais rien appris, mais avec mon petit sens, mon petit jugement, je vois les choses mieux que tous les livres et je comprends fort bien que ce monde que nous voyons n'est pas un champignon qui soit venu tout seul en une nuit.
Page 110 - Croyez-vous qu'il suffise d'en porter le nom et les armes, et que ce nous soit une gloire d'être sorti d'un sang noble lorsque nous vivons en infâmes? Non, non, la naissance n'est rien où la vertu n'est pas.
Page 115 - L'affectation en cette matière est pire qu'en toute autre ; et je ne vois rien de si ridicule que cette délicatesse d'honneur qui prend tout en mauvaise part , donne un sens criminel aux plus innocentes paroles , et s'offense de l'ombre des choses.
Page 142 - Monsieur Lysidas, que les courtisans ont d'aussi bons yeux que d'autres; qu'on peut être habile avec un point de Venise, et des plumes, aussi bien qu'avec une perruque courte, et un petit rabat uni; que la grande épreuve de toutes vos comédies, c'est le jugement de la Cour...

Informations bibliographiques