Images de page
PDF
ePub
[ocr errors]

CATALOGUE AU 1 JANVIER 1889

BEL Alfieri. De la Tyrannie.... 1 | Descartes. De la Méthode Arioste. Roland furieux., 6 Desmoulins (Camillo). OEuvre. A BS Beaumarchais. Mémoires.. 5 Destouches. Le Philosopł:

Barbier de Séville.. 1 marié.--La fausse Agnė

Mariage de Figaro..., 1 Diderot. Neveu de Ramea Beccaria. Délits et Peines. Romans et Contes... Bernardin de Saint-Pierre. Paradoxe sur le Co Paul et Virginie...:

médien...
Boileau. Satires. Lutrin... 1 Mélanges philosophi

Art poétique. Epitres.. 1 ques..
Bossuet. Oraisons funèbres. 2 Duolos. Sur les Meurs...

Diseours sur l'His- Damarsais. Essai sur le
toire universelle...... 3 Préjugés..
Boufflers. OEuvres choisies. 1 Dupuis. Origine des Cultes
Brillat-Savarin. Physiolo- Bpiotète. Maximes...
gie du Goût..

? Erasme. Eloge de la Folie
Byron. Corsaire. Lara, etc. 1 Fénelon. Télémaque..
Cazotte. Diable amoureux. 1 Education des filles..
Cervantès. Don Quichotte. 4 Discours à l'Académie
César, Guerre des Gaules. 1 Dialogues sur l'élo
Chamfort. OEuvres choisies 3 quence
Chapelle et Baobaumont. Florian. Fables..

Voyagés amusants...... 1 Galatée. Estelle.
Cioéron. Do la République. ! Gonzalve de Cordoue...

Catilinaires. Discours.. iPoő. Robinson Crusoé....
Discours contre Verrès. 2 Fontenelle. Dialogues des
Harangues au Peuple

Morts.... et au Sénat..

Pluralité des Mondes. lin-d'Harleville. Le vieux Histoire des Oracles.. slibataire. -M.deCrac, 1 Gilbert. Poésies.. roet. Vie de Voltaire. 1 Gothe. Werther. près de l'Esprit Hermann et Dorothée..

2 Faust.. ler

e Cid. Horace. 1 Goldsmith. Le vicaire de

Polyeucte....1 Wakefield.. h

e.Lo Menteur. 1 Gresset. Ver-Vert. Méchant Cornél. --épos. Vies des Hamilton. Mémoires du

granus Capitaines, etc. 2 Chevalier de Grammont Courier (P.-L.). Chefs-d'oou- Helvétius. Traité de l'Esprit vre.. .

2 Homère. L'Iliade.. Lettres d'italie.

1 L'Odyssée.... Cyrano de Bergerao. OEuvres 2 Horace. Poésies. D'Alembert. Encyclopédie. 1 Jeudy-Dugour. Cromwell.. - Destruction des Jésuites i Juvénal. Satires... Dante. L'Enfer.

2 La Boëtie. Discours sur la Démosthène. Philippiques Servitude volontaire....

et Olynthiennes... i i La Bruyère. Caractères....

U PR

25
89

BIBLIOTHÈQUE NATIONALE
thodd
Euvre LAGT10X DES VEILLERS AUTBURS ANCIENS & MODERNES
sop!!
Agne
ameal

Tala
es.

Cc

e

THÉATRE

[blocks in formation]

DB

MOLIÈRE

iles..
démie

l'élo

[blocks in formation]

ire de

échant
S du

n mont

PARIS
LIBRAIRIE DE LA BIBLIOTHÈQUE NATIONALE
PASSAGE MONTESQUIEU (RUE MONTESQUIEU)

Près le Palais-Royal

Esprit

-

well..

sur la

1895
Tous droits réservés

re...
res...

Harvard College Libarv

From the Library ?!

Ferdinand Böcher Gift of James H. Hvitt!

Co

Cyran
D'Alem.
- Desti
Dante. L
Démosthèn

et Olynt.

VIE DE

DE MOLIÈRE

PAR VOLTAIRE

Le goot de bien des lecteurs pour les cho ses frivoles, et l'envie de faire un volume de ce qui ne devrait remplir que peu de pages, sont cause que l'histoire des hommes célèbres est presque toujours gåtée par des détails inutiles et des contes populaires aussi faux qu'insipides. On y ajoute souvent des critiques injustes de leurs ouvrages. C'est ce qui est arrivé dans l'édition de Racine faite à Paris en 1728. On tåchera d'éviter cet écueil dans cette courte histoire de la vie de Molière: on ne dira de sa propre personne que ce qu'on a cru vrai et digne d'être rapporté; et on ne hasardera sur ses ouvrages rien qui soit contraire au sentiment du public éclairé.

JEAN-BAPTISTE POQUELIN naquit à Paris, en 1620 (1), dans une maison qui subsiste encore sous les piliers des Halles. Son père, JeanBaptiste Poquelin, valet de chambre tapissier chez le roi, marchand fripier, et Anne Boutet, sa mère, lui donnèrent une éducation trop conforme à leur état, auquel ils le destipaient; il resta jusqu'à quatorze ans dans leur boutique, n'ayant rien appris, outre son mé

(1) La prapart des biographes reproduisent cette date, mais le marquis de Berrara, qui s'est beaucoup occupé des faits relatifs à Molière, en retrouvant l'acte de bag, téme de l'illustre écrivain, a définitivement consacré la date du 18 janvier 162%.

sfer, qu'un peu à lire et à écrire. Ses parents obtinrent pour lui la survivance de leur charge chez le roi; mais son génie l'appelait ailleurs. On a remarqué que presque tous ceux qui sesont fait un hom dans les beaux-Arts les ont cultivés malgré leurs parents, et que la nature a toujours été en eux plus forte que l'éducation.

Poquelin avait un grand-père qui aimait la comédie, et qui le menait quelquefois à l'hôtel de Bourgogne. Le jeune homme sentit bientot une aversion invincible pour sa profession. Son goût pour l'étude se développa; il pressa son grand-père d'obtenir qu'on le mit au collége, et il arracha le consentement de son père, qui le mit dans une pension, et l'envoya externe aux jésuites, avec la répugnance d'un bourgeois qui croyait la fortune de son fils perdue s'il étudiait.

Le jeune Poquelin fit au collége les progrès qu'on devait attendre de son empressement à y entrer. Il y étudia cinq années; il y suivit le cours des classes d'Armand de Bourbon, premier prince de Conti, qui depuis fut le protecteur des lettres et de Molière.

Il y avait alors dans ce college deux enfants qui eurent depuis beaucoup de réputation dans le monde. C'étaient Chapelle et Bernier : celui-ci, connu par ses voyages aux Indes ; et l'autre, célèbre par quelques vers naturels et aisés, qui lui ont fait d'autant plus de réputar tion qu'il ne rechercha pas celle d'auteur.

L'Huilli homme de fortune, prenait un soin singulier de 1,éducation du jeune Cha

« PrécédentContinuer »