Oeuvres de F.-B. Hoffman: Critique: t. 1. Athéneé de Paris, Lettres champenoises. Craniologie. Le magnétisme et les somnambules. Médecine; t. 2. Astronomie. Géologie. Géognosie. L'homme fossile et les aérostats. Géographie. Voyages; t. 3. Voyages. Politique et histoire; t. 4. Politique et histoire. Littérature ancienne; t. 5. Littérature étrangère. Littérature française

Couverture
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 85 - Français ont un besoin d'unité qui leur fait suivre une autre route. Ils repoussent des caractères tout ce qui ne sert pas à faire ressortir la passion qu'ils veulent peindre : ils suppriment de la vie antérieure de leurs héros tout ce qui ne s'enchaîne pas nécessairement au fait qu'ils ont choisi.
Page 341 - Ah! voyons, (dit Condorcet avec son air et son rire sournois et niais), un philosophe n'est pas fâché de rencontrer un prophète:— vous, M. de Condorcet, vous expirerez étendu sur le pavé d'un cachot, vous mourrez du poison que vous aurez pris, pour vous dérober au bourreau, du poison que le bonheur de ce temps-là vous forcera de porter toujours sur vous.
Page 78 - Quand je commençais à apprendre la langue anglaise, je ne pouvais comprendre comment une nation si éclairée pouvait admirer un auteur si extravagant ; mais dès que j'eus une plus grande connaissance de la langue, je m'aperçus que les Anglais avaient raison, et qu'il est impossible que toute une nation se trompe en fait de sentiment, et ait tort d'avoir du plaisir.
Page 148 - ... en dépit d'elle-même , domptée par le génie du père des fables : ainsi , lorsqu'un serpent d'or et d'azur roule au sein d'un pré ses écailles changeantes , il lève une crête de pourpre au milieu des fleurs , darde une triple langue de feu, et lance des regards étincelants...
Page 196 - Avant que le souvenir entre en partage avec l'espérance, avant que les paroles aient exprimé les sentiments, avant que l'éloquence ait su peindre ce que l'on éprouve, il ya dans ces premiers instants je ne sais quel vague, je ne sais quel mystère d'imagination, plus passager que le bonheur même, mais plus céleste encore que lui.
Page 458 - la principale différence qui existe entre les deux genres consiste en ce que les classiques prennent leurs modèles, leurs formes et leurs couleurs dans la nature, dans le monde réel et sensible, tandis que les romantiques les cherchent dans le monde idéal et fantastique».
Page 456 - Le chemin est tracé, rien ne vous retient plus; Vous n'avez qu'à marcher de vertus en vertus. Mais, si de vos flatteurs vous suivez la maxime, II vous faudra, seigneur, courir de crime en crime, Soutenir vos rigueurs par d'autres cruautés, Et laver dans le sang vos bras ensanglantés.
Page 71 - Die Verse beziehen sich auf: Wallstein, tragédie en cinq actes et en vers, précédée de quelques réflexions sur le théâtre allemand et suivie de notes historiques par Benjamin Constant de Rebecque.
Page 316 - Brutus; les monarques se disposaient à embrasser la cause d'un peuple révolté contre son roi ; enfin on parlait d'indépendance dans les camps, de démocratie chez les nobles, de philosophie dans les bals, de morale dans les boudoirs.
Page 164 - Le style de cet ouvrage produit deux sensations bien différentes. Partout où l'auteur est simple , il offre des morceaux du plus grand mérite : des pages, des livres entiers sont écrits avec une rare élégance ; les descriptions mêmes , qui par leur multitude fatiguent et rebutent le lecteur , sont pour la plupart extrêmement agréables , à ne les considérer qu'isolément ; mais partout où l'auteur se livre à la fougue de son imagination, son style devient , comme ses idees , affecté...

Informations bibliographiques