Dictionnaire de théologie: Extrait de l'encyclopédie méthodique, Volume 5

Couverture
la société typographique, 1790
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 260 - Ce qui était dès le commencement, ce que nous avons entendu, ce que nous avons vu de nos yeux, ce que nous avons contemplé et que nos mains ont touché du Verbe de vie...
Page 425 - Gengiskan, qui ont dévasté l'Asie ; et nous verrons que nous devons au christianisme, et dans le gouvernement un certain droit politique, et dans la guerre un certain droit des gens, que la nature humaine ne saurait assez reconnaître.
Page 383 - On souhaiterait, par exemple, pour qu'un miracle fût bien constaté, qu'il fût fait en présence de l'académie des sciences de Paris, ou de la société royale de Londres, et de la faculté de médecine, assistées d'un détachement du régiment des gardes, pour contenir la foule du peuple, qui pourrait, par son indiscrétion, empêcher l'opération du miracle.
Page 387 - Je vous parle, et vous ne me croyez pas. Les œuvres, que je fais au nom de mon Père, rendent témoignage de moi; 26. mais pour vous , vous ne croyez pas , parce que vous n'êtes pas de mes brebis.
Page 272 - ... les lapider, de les brûler vifs, de les précipiter du haut des montagnes, de les noyer avec une pierre au cou, de les faire traîner par des chevaux ou des taureaux indomptés, de les écorcher vifs, etc. Les fidèles ne...
Page 436 - Ils furent admis aux parlemens avec les évèques, et commencèrent à faire comparaison avec eux ; ils prirent parti dans les guerres civiles comme les autres seigneurs. Les Normands, qui couroient la France , achevèrent de tout ruiner. Les moines qui pouvoient échapper à leurs ravages quittoient l'habit, revenoient chez leurs parens , prenoient les armes , ou faisoient quelque trafic pour vivre. Il n'est pas surprenant que les monastères qui restoient sur pied fussent souvent occupés par des...
Page 611 - Dieu a tellement aimé le monde , qu'il a donné fon Fils unique , afin que quiconque croit en lui ne périfle point , mais qu'il ait la vie éternelle.
Page 211 - Blois, et déclarons les enfans qui naîtront de ces mariages, que les parties ont tenus jusqu'ici, ou tiendront à l'avenir cachés pendant leur vie, qui ressentent plutôt la honte d'un concubinage, que la dignité d'un mariage, incapables de toutes successions, aussi bien que leur poslérité.
Page 135 - ... grecque. Quoi qu'il en soit, nous ne devons pas omettre la réflexion que fait à ce sujet Fleury, que toutes les fonctions qui s'exerçaient dans les églises paraissaient si respectables, que l'on ne permettait pas à des laïques de les faire ; l'on aima mieux établir exprès de nouveaux ordres de clercs, pour en décharger les diacres.
Page 211 - Délirant pourvoir a l'abus qui commence à s'introduire dans notre Royaume , par ceux qui tiennent leurs Mariages fecrets...

Informations bibliographiques