Revue de Bretagne et de Vendée, Volume 5

Couverture
1859
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Table des matières

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 343 - J'ai perdu jusqu'à la fierté Qui faisait croire à mon génie. Quand j'ai connu la Vérité, J'ai cru que c'était une amie : Quand je l'ai comprise et sentie, J'en étais déjà dégoûté. Et pourtant elle est éternelle, Et ceux qui se sont passés d'elle Ici-bas ont tout ignoré. Dieu parle, il faut qu'on lui réponde. Le seul bien qui me reste au monde Est d'avoir quelquefois pleuré.
Page 305 - Trappe l'avoit connu auroit-il mis dans la vie de frère Muce, que les grenadiers font profession d'être les plus grands scélérats du monde? Effectivement, on dit que dans cette compagnie il ya des gens fort réglés. Pour moi, je n'entends guère de messe dans le camp qui ne soit servie par quelque mousquetaire, et où il n'y en ait quelqu'un qui communie, et cela de la manière du monde la plus édifiante.
Page 342 - De ta tige détachée, Pauvre feuille desséchée Où vas-tu ?—Je n'en sais rien. L'orage a frappé le chêne Qui seul était mon soutien. De son inconstante haleine, Le zéphyr ou l'aquilon Depuis ce jour me promène De la forêt à la plaine, De la montagne au vallon. Je vais où le vent me mène, Sans me plaindre ou m'effrayer, Je vais où va toute chose, Où va la feuille de...
Page 304 - ... bien autant qu'une supputation exacte du nom des bataillons et de chaque compagnie, des gens détachés, ce que M. l'abbé de Dangeau ne manqueroit pas de rechercher bien curieusement.
Page 341 - Pour t'en aller tout seul promener ton front pâle Dans un cloître désert ou dans un vieux château ? Que te disent alors tous ces grands corps sans vie, Ces murs silencieux, ces autels désolés, Que pour l'éternité ton souffle a dépeuplés ? Que te disent les croix? que te dit le Messie?
Page 341 - Vous devez vous aimer d'un infernal amour! Ne quittes-tu jamais la couche nuptiale, Où vous vous embrassez dans les vers du tombeau, Pour t'en aller tout seul promener ton front pâle Dans un cloître désert ou dans un vieux château?
Page 333 - La loi du 5 brumaire an V qui ordonne la réunion dans les chefslieux de département de tous les titres et papiers acquis à la République...
Page 296 - Il est décidé dans nos conseils que nous ne voulons plus de chrétiens; ne faisons donc pas de martyrs : mais popularisons le vice dans les multitudes. Qu'elles le respirent par les cinq sens, qu'elles le boivent, qu'elles s'en saturent; et cette terre, où l'Arétin a semé, est toujours disposée à recevoir de lubriques enseignements. Faites des cœurs vicieux, et vous n'aurez plus de catholiques.
Page 340 - Dors-tu content , Voltaire, et ton hideux sourire Voltige-t-il encor sur tes os décharnés? Ton siècle était , dit-on , trop jeune pour te lire; Le nôtre doit te plaire, et tes hommes sont nés. Il est tombé sur nous, cet édifice immense, Que de tes larges mains tu sapais nuit et jour. La mort devait t'attendre avec impatience, Pendant quatre-vingts ans que tu lui fis ta cour; Vous devez vous aimer d'un infernal amour.
Page 247 - Monseigneur, m'é« criai-je,, en m'annonçant ainsi, vous allez me faire « regarder avec horreur. » — « Ne craignez rien, « répliqua le prince, on ne peut qu'estimer le sujet « qui sert bien son roi, et qui a fait la guerre en en

Informations bibliographiques