Histoire de la langue et de la littérature provençales, et de leur influence sur l'Espagne: ainsi que sur une partie de l'Italie, durant les XIe et XIIe siècles

Couverture
T. Lesigne, 1845 - 112 pages
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Table des matières

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 73 - ... rien qui ne tourne en souffrance. Tous les jours, vous verrez qu'aujourd'hui vaut moins qu'hier. Que chacun se regarde dans le jeune roi anglais, qui du monde était le plus vaillant des preux. Maintenant est parti son gentil cœur aimant , et reste pour notre malheur , déconfort et tristesse. A celui qui voulut , à cause de notre affliction , venir au monde , et nous tira d'encombres , et reçut mort pour notre salut, comme à un maître doux et juste , crions merci , afin qu'au jeune roi...
Page 72 - Si tous les deuils , et les pleurs, et les regrets, et les douleurs, et les pertes, et les maux de ce triste siècle étaient réunis, ils sembleraient trop légers au prix de la mort du jeune prince anglais, dont la perte afflige le mérite et l'honneur, et couvre d'un voile obscur le monde privé de joie et plein de douleur et de dépit.
Page 26 - Sala« din , rebelle contre lui , ose aujourd'hui se « moquer de la croix. « AMOUR. Croyez, Peyrols , que ce ne sera « point pour votre passage d'outre-mer que les « Turcs ou les Arabes laisseront la tour de « David. Croyez-moi plutôt, le conseil que je « vous donne est bon et doux à suivre : aimez «et chantez encore. Iriez-vous? les rois n'y « vont pas. Voyez quels combats ils se livrent; « voyez à quels prétextes les hauts barons ont « recours pour se disculper. « PEYROLS. Amour...
Page 43 - Roma, tant es grans — la vostra forfaitura Que Dieu e sos sans — en gitatz a non — cura, Tant etz mal renhans, — Roma falsa e tafura, Per qu'en vos s'escon Ei.s magra ei.s cofon Lo jois d'aquest mon — E faitz gran desmesura Del comte Raimon.
Page 46 - Abayssador de joy e de joven, Quar vos, qu'ieu am mais que res qu'el mon sia, An fait de me departir e lonhar, Si qu' ieu no us puesc vezer ni remirar , Don muer de dol , d' ira e de feunia. Selh que m blasma vostr...
Page 106 - Cours, je répondrais qu'il faut l'employer, si ce n'esta lou$ les sujets, du moins à ceux qui en sont dignes. Elle convient particulièrement aux sujets qui demandent des paroles grandes et sublimes, tels que les chants de guerre de Bertrand de Born, ¡es chants d'amour d'Arnaud Daniel, les louanges de la vertu de Giraud de Borneilb.
Page 107 - Ponente la favella provenzale ne' tempi, ne' quali ella fiorì, in prezzo e in istima molta, e tra tutti gli altri idiomi di quelle parti di gran lunga primiera1; con ciò sia cosa che ciascuno, o Francese o Fiamingo o Guascone o Borgognone o altramente di quelle nazioni che egli si fosse, il quale bene scrivere e specialmente verseggiar volesse, quantunque egli Provenzale non fosse, lo faceva provenzalmente.
Page 72 - Cruelle mort, source d'afflictions, tu peux te vanter, car tu as enlevé au monde le meilleur chevalier qui fût jamais. Il n'est aucun mérite qui ne se trouvât dans le jeune roi anglais; et il serait mieux, si raison plaisait à Dieu qu'il eût vécu que maints envieux, qui n'ont jamais fait au brave que mal et tristesse.
Page 28 - Qu'au premier vol, dit-il , je perde « mon épervier, que des faucons me l'enlèvent sur le poing « et le plument à mes yeux, si je n'aime mieux rêver à vous « que d'être aimé de toute autre et d'en obtenir les faveurs.... « Que je sois à cheval , l'écu pendu au col pendant un orage « affreux; que mes rênes trop courtes ne puissent s'allon...
Page 27 - Que d'autres cherchent, s'ils veulent, à embellir leurs maisons et à se faire une vie douce. Pour moi, faire provision de lances, de casques, d'épées, de chevaux , c'est ce que j'aime. A tort ou à droit , je ne céderai rien de la terre de Haute-Fort : elle est à moi ; et on me fera la guerre tant qu'on voudra.

Informations bibliographiques