Images de page
PDF
ePub

fer; après quoi, il le condamna à être brûlé vif: FÉVRIER 1, ce qui fut exécuté.

Voyez dans D. Ruinart 'les A&tes de S. Pione, écrits

par

des témoins oculaires. Eusebe les a cités, Hift. l. 4. C. 13. Voyez aussi Tillemont, T. 3.p. 367. & Bollandus, Febr. T. 1. p. 37.

a

.

SAINT EUBERT, PATRON DE LILLE EN FLANDRE. Saint

AINT Eubert, que quelques Auteurs ont aussi nommé S. Eugene , fut le compagnon des travaux de saint Piat, Apôtre de Tournay. On lui donne pour contemporain faint Chryseuil , Patro de Commines. On assure que ces trois Saints souffrirent diverses tortures, & qu'ils furent martyrisés fur la fin du troisieme siecle. Le culte de saint Eubert est fort célebre en Flandre. Ses Reliques que l'on gardoit anciennement à Seclin (a), furent depuis transportées dans l'Eglise Collégiale de faint Pierre à Lille. On les y a toujours conservées depuis avec beaucoup de vénération. Gauthier, Evêque de Tournay, en fit la vérification, áprès avoir ouvert la châsse qui les renfermoit, en 1229. Saint Eubert est nommé sous le premier de Février dans le Martyrologe Romain. On l'honore le même jour à Lille avec la qualité de Patron. L'Eglise de saint Pierre, qui fait un des principaux ornements de cette ville , fut fondée en 1066, par Baudouin de Lille , Comte de Flandre. Voyez Sanderus, Hagiol. Flandriæ , T. 3

Flana

و

(a) Bourg à deux lieues de sous l'invocation de saint Piata Lille. Il y a une Collégiale dédiée

dris illuftratæ , p. 396. Tiroux , Hift. de Lille ,
p. 6. Gazet , Hift. Eccl. du Pays-Bas , p. 231. FÉVRIER 1.

L'Hist. des SS. de Lille, Douay, &c. p. 6. &
304. Chastelain, not. sur le Martyr. Rom. p.
493.

SAINT PAUL,

É v Ê QUE
de Trois-Châteaux en Dauphiné.
Nous ne savons rien de certain du détail de
sa vie. Il paroît être le Paul qui souscrivit au pre-
mier Concile de Valence de l'an 374. Sa fête
est marquée au premier Février, dans les Marty-
tologes d’Adon & d'Usuard. Son corps, qui étoit
dans la Cathédrale de Trois-Châteaux, fut brûle
par les Huguenots en 1561. Il n'en est resté qu'un
bras que l'on avoit renfermé dans un Reliquaire

part. Quelques Martyrologistes ont , par mé-
prise, fait de notre Saint un Evêque de Troyes
en Champagne.

Voyez Bollandus, T. 1. Febr.p. 92. & le Gallia Chriftiana.

à

SAINTE KINNIE,

VIERGE EN IRLANDE. Nous ne favons autre chose de cette Sainte ; finon qu'elle fut baptisée par saint Patrice , & qu'elle reçut de ses mains le voile de Religieuse. Sa mémoire a été l'ong-temps en vénération en Irlande. Ses Reliques étoient à Lowth, dans la partie méridionale de l'Utonie.

[ocr errors]

Voyez Jocelin, Vit. S. Patric. Colgan , & FÉVRIER 1. Bollandus , sous le premier de Février , p. 96.

[ocr errors]
[ocr errors]

SAINTE BRIGIDE,

VI E R G E,
Abbesse, & Patrone d'Irlande.
CETTE Sainte naquit à Fochard en Ultonie.
Etant encore fort jeune , elle reçut le voile des
mains de saint Mél, neveu & disciple de faint
Patrice. Elle se construisit sous un gros chêne une
cellule, qui fut depuis appellée Kill-dara, ou cellule
du chêne. Mais plusieurs personnes de son sexe
venant tous les jours se ranger sous la conduite,
elle les réunit en corps de Communauté. Ce fut
comme une pépiniere sainte , qui donna naissance
à plusieurs autres Monasteres d'Irlande , lesquels
reconnoissoient tous fainte Brigide pour Mere &
pour Fondatrice.

Nous n'avons aucuns détails sur les vertus de
cette Sainte, les cinq Auteurs qui ont donné sa
Vie, n'ayant gueres parlé que de ses miracles,
Elle florissoit au commencement du fixieme fiecle.
On trouve son nom dans le Martyrologe de Béde,
& dans tous les Martyrologes qui ont été com-
posés depuis. Il est aussi dans les plus anciens ma-
nuscrits du Martyrologe de saint Jérôme , tels que
ceux d’Efternach & de Corbie. Il y a plusieurs
Eglises dédiées fous son invocation en Écosse ,
en Angleterre , en Allemagne & en France. La
fête de sainte Brigide est marquée dans les anciens
Bréviaires d'Allemagne & des Illes Britanniques, &
dans la plupart de ceux de France. On en a fait mé-
moire à Paris jusqu'en 1607. On trouva son corps

EN 1185, avec ceux de saint Patrice & de saint Colomb , dans une triple voûte de la ville de FÉVRIER-. Down-Patrick, & on le porta dans la Cathédrale de la même ville (1). Le tombeau où il étoit renfermé, fut détruit sous le regne de Henri VIII (2). Le chef de fainte Brigide est aujourd'hui à Lisbonne, dans l'Eglise qui appartenoit aux Jé. suites (3)

Voyez Bollandus, Feb. T. 1. p. 99.

SAINT SIGEBERT,

ROI D'AUSTRASIE. SIGEBERT étoit fils de Dagobert I, Roi de France. Ce dernier, qui depuis quelque temps menoit une vie assez déréglée, fut si touché de la grace que Dieu lui faisoit de lui donner un fils, que pour reconnoître cette faveur , il conçut le dessein de se corriger entièrement (a). Résolu de faire baptiser ce fils par le plus saint Prélat de son Royaume il jetta les yeux sur saint Amand, Evêque de Mastricht , qu'il avoit auparavant exilé, à caufe de la généreuse liberté avec laquelle il le reprenoit de ses désordres. L'ayant donc fait venir à Clichi près de Paris , il se prosterna à ses pieds , lui demanda pardon de l'injustice qu'il avoit commise à son égard , & le détermina , avec l'aide de saint Ouen & de faint Eloi qui n'étoient encore que laiques, à conférer à son fils le sacre.

(1) Giraldus Cambrenfis (a) Saint Sigebert eut RagnéTopog. Hibern. dift. c. 18. Cam tride pour mere. Quoique Daden, &c.

gobert et épousé publiquement (2) Camden.

Ragnétrude, elle n'a cependang :-(3) Bollandus , Febr. T... que le titre de concubine, Puz. & 9416

ment de la régénération. La cérémonie du Baptême FÉVRIER 1. fe fit avec une grande pompe à Orléans , où Cha

à ribert, Roi d'une partie de l'Aquitaine , se rendit pour être le parrain de son neveu. L'éducation du petit Prince fut confiée au B. Pepin de Landen, Maire du Palais , qui, contraint de céder à l'envie de la noblesse , se retira avec lui dans les États de Charibert, où il possédoit plusieurs terres du chef de la B. Itte fa femme. Dagobert rappella Pepin au bout de trois ans, & déclara son fils Sigebert Roi d'Austrasie (6). Il lui donna en même temps pour ministres saint Cunibert, Archevêque de Cologne, & le Duc Adelgise , & confia l'administration de tout le Royaume à Pepin

à qu'il retint néanmoins 'toujours auprès de lui. L'année suivante , Dagobert eut un fecond fils connu sous le nom de Clovis II. La crainte qu'il ne s'élevât des divisions entre les deux freres, le porta à partager entre eux fes États. Il confirma Sigebert dans le Royaume d'Austrasie (c), & donna à Clovis celui de Neustrie ou de la France occidentale , avec une partie de celui de Bourgogne (d):

ans.

(b) Ceci arriva en 633 , Si- Franconie , la Baviere, la Souagebert n'ayant encore que trois be , & tout le pays qui eft entre

le Bas-Rhin & l'ancienne Saxe,' (c) L'Austrasie comprenoit Les Rois d'Australie faisoient alors la Provence & la Suiffe leur résidence à Metz en Lor. ( démembrées de l'ancien Royau- raine. me de Bourgogne ); l'Albigeois, (1) Quoique Charibert eût l'Auvergne ,

le Querci, le obtenu de Dagobert son frere Rouergue, les Cévennes , la une partie de l'Aquitaine, pluChampagne, la Lorraine, la tôt comme une espece d'appa. Haute-Picardie, l'Archevêché nage, .que comme un démemde Treves, & plusieurs autres brement de la Couronne, il ne pays qui s'étendoient jusqu'aux laissa pas de prendre le titre de froncieres de la Frise ; l'Alface Roi. Il fit Toulouse la capitale. ke Palatinat, la Thuringe, la Ce Prince étant mort en 6303

« PrécédentContinuer »