Images de page
PDF
ePub
[ocr errors]

, aiment mieux s'en éloigner pour quelque temps, y nous ne pensons pas qu'on doive blâmer leur dé- FÉVRIER 2. » votion (10) ». Ce temps est limité dans quelques Diocèses à un certain nombre de jours. Dans les lieux où la coutume ni aucun Statut particulier n'ont rien décidé sur cet article, une mere chrétienne doit remplir ce devoir auffi-tôt qu'elle peut sortir de la maison sans courir aucun risque. Il est bien juste en effet que la premiere visite soit pour l'Eglise. Là elle doit premiérement remercier le Seigneur de son heureuse délivrance & le prier de répandre ses bénédictions tant sur elle que sur son enfant. La nature seule nous dit qu'un biens fait exige de la reconnoiffance. Est-ce que nous nous flatterions d'être dispensés de ce devoir à l'égard de Dieu ? La Foi ne nous enseigne-t-elle pas que l'ingratitude tarit la source des graces ? Nous ne fommes pas moins obligés de remercier Dieu de fes bienfaits, que de le louer & de l'aimer. De là vient que faint Paul recommandoit fi fortement aux Fideles Paction de graces, & que les Chrétiens avoient fi souvent à la bouche ces paroles : graces à Dieu. C'étoit même leur formule ordinaire de falutation, selon saint Augustin, qui s'écrie à ce fujet : « Que pouvons-nous » penser, dire, ou écrire de mieux que ceci : graces

à Dieu (11)»? En effet , remarque faint Grégoire de Nysse (12), Dieu nous ayant comblés de bienfaits par le passé, nous en promettant d'inestimables pour l'avenir , & nous donnant à tous les moments de notre vie de nouvelles preuves de fa bonté, ne devrions-nous pas , s'il étoit possible, l'en remercier à chaque instant?

[ocr errors]
[ocr errors]

(10) Cap. unico, de Purificare | 123 67...de pree. Toropo giga

(11) Ep. 41. olim 77.

poft partun.

C iv

Il est certain que les graces signalées méritent FAVRIER 2. de notre part une reconnoiffance toute particu

liere. Or c'est le cas où se trouve une mere chrétienne. Elle met son heureuse délivrance, ainsi que la naissance de son enfant, au nombre des graces signalées. Il eft donc bien juste qu'elle aille se profterner aux pieds du Seigneur , pour lui protester solemnellement qu'elle n'oubliera jamais ses miséricordes. Ce feroit peu , fi elle s'en tenoitlà. Il faut encore qu'elle demande les secours dont elle a besoin pour élever dans la vertu l'enfant qu'elle a mis au monde , & qu'elle prenne une. ferme résolution de préserver son ame des fouillures du péché. Car, que lui serviroit d'être des venue mere, fi le fruit de fes entrailles devoit tomber fous la puissance du démon, & être enfuite condamné aux supplices de l'enfer ? Qu'elle ait soin , la premiere fois qu'elle paroîtra dans l'Eglise après les couches, de consacrer fon ens fant au Seigneur. Son facrifice ne peut manquer d'être accepté, si elle entre dans les difpofitions où étoit la Sainte Vierge le jour de la Purification, si elle la prie de présenter elle-même à Dieu les actes de reconnoiffance, de demande & d'offrande qu'elle doit produire avec tous les sentiments de piété & de ferveur dont elle est capable.

[ocr errors]

FEVRIER 2 LE M E ME TO U R. SAINT FLOSCULE ou FUSCOLE,

VV LGĄ IR E M E N T

SAINT FLOU, DIXIEME ÉVÊQUE D'ORLÉANS. CE

E Saint vivoit vers l'an 480. On trouve son nom au 2 de Février dans le Martyrologe d'Usuard. En 1929, ses Reliques furent solemnellement transférées par l'ordre du Roi Robert dans l'Eglise de saint Agnan, & on les y garde encore dans une châsse. Saint Flou eft Patron Titulaire d'une Eglise d'Orléans , dite autrefois de Sainte Marie, & aujourd'hui de la Conception. Cette Eglise est Paroissiale & en même tenips un Prieuré de l'Ordre de faint Augustin.

Voyez le Gallia Chrift. nova, T. 8. col. 1413.

SAINT LAURENT, ARCHEVÊQUE DE CANTORBÉRY. СЕ E Saint fut un de ceux qui accompagnerent S. Augustin en Angleterre, lorsqu'il passa dans cette ille vers l'an 597, pour y prêcher l'Evangile. Après la mort de ce faint Missionnaire , il fut jugé digne de lui succéder sur le Siege Épiscopal de Cantorbéry. Eadbaud , fils & successeur du saint Roi Ethelberd, ayant donné dans les superstitions de l'Idolâtrie , & ayant même épousé la veuve de son pere, Laurent mit tout en usage pour le retirer de l’abyme où il s'étoit précipité ; mais il eut la

douleur de voir tous ses efforts fans succès. Déa · FÉVRIER 2. sespérant donc de convertir un Prince qui étoit

tout-à-la-fois païen & incestueux , il résolut de passer en France, comme quelques autres Chrétiens l'avoient déjà

fait

. Il étoit même sur le point d'exécuter son dessein ; & il alloit partir fans un événement extraordinaire qui le retint. Saint Pierre lui apparut en songe la veille de son départ , & il lui reprocha la lâcheté qui lui faisoit abandonner un troupeau racheté de tout le fang de JesusChrist; il le fouetta ensuite fi rudement, qu'il en eut le corps tout couvert de plaies. Le Roi, qui vit de ses propres yeux les plaies causées par les coups que Laurent avoit reçus , en fut fi vivement frappé, que ses yeux s'ouvrirent à la lumiere. Il se convertit, embrassa la Religion Chrétienne, & ne chercha plus que les moyens de faire connoître Jesus-Christ à ses sujets. Notre Saint ne survécut pas de beaucoup à ce merveilleux changement. Il mourut en 619 , après avoir gouverné onze ans son Eglise. On trouve son nom dans le Martyrologe Romain (a).

Voyez Bede, Hift. l. 2. C. 4. 6. 7. & Guile laume de Malmesbury , l. 1. Pontif. Angl.

(a) On lit dans Bede (1. 1. point Moine, mais Prêtre fém €. 27. ) les paroles suivantes : culier. Il est aisé de sentir Auguftin envoya à Rome le Prêtre le peu de solidité de cet argue Laurent & le Moine Pierre. ment. Voyez Collier, Dida Quelques Modernes ont inféré Suppl. & le P. Henschénius, de là que faint Laurent d'étoit |p. 299.

FÉVRIER 34
111. JOUR DE FÉVRIER.
SAINT BLAISE,
EVÊQUE DE SÉBASTE,
EN ARMÉNIE,

Martyr.
Nous avons quatre forces d'Actes différents de faine

Blaise, tous écrits en Grec. Les Auteurs n'en
sont pas fore anciens, & méritent peu de créance.
Bollandus, en publiant ces différents Aces, y
a joint de savantes remarques que nous avons

fuivies, L'HISTOIRE de la Vie de ce faint Evêque nous eft inconnue. Nous ne savons de lui autre chose , finon qu'il étoit Evêque de Sébaste , & qu'il fut martyrisé par les ordres d'Agricolaus, Gouverneur de Cappadoce & de la petite Arménie, vers l'an 316, durant la persécution de Licinius. Nous lisons encore dans les Actes de saint Eustrate qui souffrit sous Dioclétien, que saint Blaise, Evêque de Sébaste , recueillit ses Reliques avec respect, pour les mettre avec celles de saint Oreste, & qu'il exécuta ponctuellement les dernieres volontés du bienheureux Euftrate (a). La fête de notre Saint eft d'obligation chez les Grecs, & se fait le u de Février. On trouve aussi son nom dans les anciens Martyrologes d'Occident qui sont attribués à saint Jérôme. il est nommé le is de Février dans Adon, dans Usuard, & dans d'autres Martyrologistes, qui ont une antiquité en

(e) Ce faint Martyr eft honoré dans l'Eglise le 13 de Décembre,

« PrécédentContinuer »