Cours gradué de langue française

Couverture
F.A. Herbig, 1865 - 168 pages
0 Avis
Les avis ne sont pas validés, mais Google recherche et supprime les faux contenus lorsqu'ils sont identifiés

À l'intérieur du livre

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Table des matières


Fréquemment cités

Page 118 - J'en voulais venir à ce point. XI. LE LION ET LE RAT XII. LA COLOMBE ET LA FOURMI 11 faut, autant qu'on peut, obliger tout le monde ; On a souvent besoin d'un plus petit que soi. De cette vérité deux fables feront foi, Tant la chose en preuves abonde. - ' . Entre les pattes d'un lion Un rat sortit de terre assez à l'étourdie. Le roi des animaux, en cette occasion, 'Montra ce qu'il était et lui donna la vie.
Page 117 - Chose qui lui semblait tout à fait effrayante. — Mon ami, dit Caton, reprenez vos esprits, Cet accident en soi n'a rien d'épouvantable ; Mais si votre soulier eût rongé les souris, C'aurait été sans doute un prodige effroyable, 39.
Page 99 - Prés, je fais, tu fais, il fait ; nous faisons, vous faites, ils font. Imparf. je faisais, tu faisais, il faisait, etc. Prés, du Subj. que je fasse, que tu fasses, qu'il fasse ; que nous fassions, que vous fassiez, qu'ils fassent. Passé déf.
Page 117 - IV qu'il désirait bien connaître ses ministres, pour s'adresser à chacun d'eux suivant son caractère. — Je m'en vais, lui dit le roi, vous les faire connaître tout à l'heure.
Page 66 - Charles supporta la lenteur qu'entraîné naturellement une suite nombreuse, le sixième jour il perdit patience et conçut l'idée de continuer son voyage avec deux compagnons. Accompagné de deux colonels suédois, il abandonna sa suite. Tous trois franchirent la frontière, et continuèrent leur voyage à cheval avec une vitesse extraordinaire.
Page 94 - Virginie, éperdu de douleur, est tombé presque inanimé sur le sein de Virginius. Ce malheureux père entraîne sa fille loin de la foule, sous prétexte de lui adresser un dernier adieu, et lui plonge dans le cœur une arme meurtrière que le hasard avait fait tomber sous sa main.
Page 120 - Le concierge tend sa main, le paysan la saisit avec force et administre au dos du cerbère une volée de coups de bâton. Le malheureux concierge appelle de toutes ses forces au secours ; la garde accourt, et on allait arrêter le paysan qui était loin d'être fatigué, lorsque tout à coup Henri IV paraît. — Laissez ce brave homme en paix,"dit-il aux soldats, il n'a agi que d'après mes ordres.
Page 59 - Angleterre et de l'ambre jaune sur les côtes de la mer Baltique. Ils ont fondé des colonies dans presque tous les pays où ils ont été. Leurs caravanes ont apporté de l'Arabie des drogues, de la cannelle, de l'ivoire et de l'or. Ils ont aussi acheté et vendu des esclaves et des chevaux, du fer et de l'acier.
Page 116 - Gasconnade. Un Gascon, chez un cardinal, Exaltait sa Garonne avec persévérance ; C'était un fleuve d'importance, C'était un fleuve sans égal. — A ce compte, monsieur, lui dit son Eminence, Le Tibre, près de lui, ne serait qu'un ruisseau? Le Tibre, monseigneur, sandis ! belle merveille ! S'il osait se montrer au pied de mon château, Je le ferais mettre en bouteille.
Page 105 - ... des pensums. H. Aujourd'hui j'étais debout à cinq heures du matin, moi; je suis allé me baigner à six, puis je me suis promené. P. Tu as été bien matinal, alors. H. J'espérais te rencontrer à l'école de natation ; mais du tout, monsieur n'était pas encore levé. Allons, habille-toi vite ; tu sais que nous avons promis à Antoine d'aller déjeuner avec lui. P. C'est vrai ; je n'y pensais plus. H. Ah, bon ! il s'éveille quand on lui parle de déjeuner. Mais dis-moi donc, pourquoi te...

Informations bibliographiques