Lou tambourin: Istori de l'estrumen prouvençau, seguido de la Metodo dou galoubet e dou tambourin, e deis èr naciounau de Prouvènço

Couverture
J. Roumanille, 1864 - 299 pages
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 55 - ... tourbillons, — montent aux nues, furibondes. — Au craquement des troncs tombant dans le brasier, — se mêle et rit la petite musique — du galoubet, vive et folâtre — comme un friquet dans les rameaux... — Saint Jean, la terre enceinte tressaille, quand vous passez ! Le feu joyeux pétillait;— le tambourin bourdonnait, — grave et continu, comme le murmure — de la mer profonde, quand elle bat — paisiblement contre les roches. — Les lames hors des fourreaux — et brandies...
Page 53 - Saint-Jean, et, par extension, cérémonies préliminaires et saut de ce feu '. « La Bravade s'exécute dans les campagnes de la Provence avec autant d'entrain que dans son antique capitale : voyez-en la description dans le septième chant de Mireio...
Page 31 - Le galoubet, qui est de deux octaves plus élevé que la flûte traversière, dite aussi tudesque ou allemande, a un son clair et aigu qui se marie bien avec la sonorité et les vibrations du tambourin, dont le retentissement produit un ensemble très harmonieux; celui-ci frappe sans cesse la basse, et couvre à merveille le chant, qui, sans cela, paraîtrait trop criard.
Page 73 - Paris pour y étudier la chirurgie ; mais son goût pour lamusique lui fit abandonner cette carrière, et il entra à l'Opéra pour y jouer du galoubet ; depuis , il s'adonna tout entier au perfectionnement de cet instrument. On a de lui : Méthode...
Page 21 - A peine si l'on se sert de cet instrument en Italie, dans la province de Pignerol et en quelques lieux du Montferrat; mais il y est de peu d'importance et d'une forme bien différente : il a presque la forme du tambour ordinaire et le flûtet est plus grossier que le véritable galoubet. « Les Arabes possèdent aussi une espèce de tambourin qu'ils appellent târ ; mais ce qui le dépare, c'est qu'il est accompagné par une flûte qui est jouée simultanément par une autre personne. « De cette...
Page 19 - ... (tympanion, tambour sur lequel on ne frappait qu'avec une baguette). Cette supposition lui donnerait une date plus récente et plus certaine, les Grecs s'étant établis en Provence 600 ans avant Jésus-Christ. Bon Dieu ! il est à croire que cet instrument doit avoir bien fait les délices...
Page 29 - Bouches-du-Rhône, de •ya'kipoç (qui signifie gai, joyeux, serein), et de la terminaison oubet, qui rappellerait le mot aubette, petite aube, point du jour, parce que le flùtet est particulièrement destiné à jouer des aubades ; dans ce cas, il serait donc aussi d'origine grecque. On le fait dériver également du mot gai et de auboi (hautbois). Ce serait là le radical des expressions provençales galoi, galiê, galcjaire (joyeux, jovial, plaisant), destinées aussi à peindre la gaîté.
Page 27 - On le tient de la main gauche, à l'aide du petit doigt et de l'annulaire; ensuite, le majeur bouche le trou d'en bas, l'index celui du dessus et le pouce celui de derrière. Son diapason s'étend à deux octaves; mais le ré grave, l'ut et le ré aigu sortent si difficilement qu'on peut le réduire à
Page 21 - ... France, il ya sept à huit siècles, à l'époque où les troubadours provençaux chantaient l'amour et la gloire dans les castels et les palais. « De nos jours, le tambourin est en usage dans presque toute la Provence, à l'exception des arrondissements de Barcelonnette et de Sisteron, où la vieille remplace le tambourin comme la nuit le jour. Il est répandu aussi dans une partie du Comtat-Venaissin, et dans quelques communes du département du Gard, jusqu'à...
Page 17 - ... en a point qui possède, comme la Provence, un instrument de musique spécial , si différent de tout autre par ses formes et son agencement, car le Tambourin et le Galoubet n'en forment à eux deux qu'un seul et sont joués à la fois par le même individu.

Informations bibliographiques