L'histoire de France interdite

Couverture
JC Lattès, 5 sept. 2012 - 180 pages
1 Commentaire

Alors que le succès des revues, des émissions sur l’Histoire n’arrête pas de se développer, des institutions françaises de leur côté n’ont de cesse de sacrifier notre patrimoine historique au nom de la repentance et du politiquement correct.
- L’Éducation Nationale, sous couvert d’ouverture au multiculturalisme, veut faire des élèves des « citoyens du monde » avant d’en faire des citoyens aimant leur pays.
- Après la suppression de Clovis et Saint-Louis, l’immolation de Louis XIV et Napoléon, c’est maintenant la Seconde Guerre mondiale et le Débarquement qui disparaissent des programmes d’Histoire. Quant aux Terminales, pour certains, elle sera éliminée.
- Les élites intellectuelles et médiatiques s’érigent en Ayatollah de la pensée unique.
- Les groupes communautaires deviennent l’enjeu d’hommes politiques qui instrumentalisent l’Histoire à leur profit dans un but électoraliste, d’où la multiplication des lois mémorielles : Tobira, génocide arménien...

La discréditation de notre passé entretient cette détestation de soi qui sommeille en chaque Français. Il nous manque cette fierté que l’on sent chez les Américains, les Chinois, les Indiens, les Britanniques, les Espagnols, les Brésiliens et qui est manifeste dans leurs manuels comme dans leur admiration pour leur héritage.

Plus qu’un coup de gueule, ce livre est une déclaration d’amour à l’Histoire de France. Non, notre héritage n’est pas honteux, il est source de fierté et nous aidera à reprendre confiance en nous.

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

A lire obligatoirement

Avis d'utilisateur  - MBT4 - Fnac

Ce livre est à lire absolument. Il aborde clairement et précisemment la façon tronquée et partisane dont on enseigne l'histoire en France.A faire lire obligatoirement à nos grands penseurs de l'éducation nationale et particulièrement à ce qui font les programmes... Consulter l'avis complet

Autres éditions - Tout afficher

À propos de l'auteur (2012)

Historien spécialiste de Napoléon, longtemps professeur d’histoire en ZEP, Dimitri Casali est l’auteur d’une quarantaine d'ouvrages historiques, notamment L'Alter Manuel d'histoire de France (Perrin) et L’Histoire de France interdite (Lattès). Après avoir travaillé avec Jean Tulard, il collabore régulièrement avec la presse : L’Express, Point de vue...
Dimitri Casali se penche la première fois sur Napoléon pour son mémoire de maîtrise d’histoire, dirigé par Jean Tulard, à Paris IV la Sorbonne, en 1992. Son mémoire - Répertoire et analyse des oeuvres musicales sur Napoléon et son mythe - met en scène les contemporains de Napoléon, Beethoven et Berlioz et des artistes rock du XXème siècle tels Elvis Costello. L’histoire de Dimitri Casali et de Napoléon ne s’arrête pas là.

Plus tard, il compose « Historock », un album et un spectacle inspiré de grands personnages historiques et qui est marqué par des rythmes modernes comme le rock, le rap ou le reggae. Une pratique innovante afin de faire découvrir les grands hommes de l’Histoire en chanson et en se divertissant.
Dimitri Casali, qui est directeur de collection chez L’Express, est l’auteur de multiples livres sur Napoléon. Le Larousse de Napoléon Bonaparte qui a paru en 2008 est un ouvrage très complet et illustré qui retrace toute la vie de l’Empereur. On y retrouve le détail sur les grandes batailles napoléoniennes, le mode de vie des Français et la mise en place des institutions modernes.

Dans Qui a gagné Waterloo ?, sorti en 2015, l’auteur soutient que la bataille de Waterloo serait... une victoire de l’empereur. « Napoléon par les peintres », ouvrage coécrit avec David Chanteranne, décrit chaque tableau représentant l’Empereur en mettant en exergue le contexte historique de chaque scène. Le lecteur y découvre de nombreux faits d’Histoire rarement évoqués et presque tombés dans l’oubli.

Informations bibliographiques