Archives curieuses de l'histoire de France: depuis Louis XI jusqu'à Louis XVIII, ou collection de pièces rares et intéressantes... publiées d'après les textes conservés à la Bibliothèque royale, et accompagnées de notices et d'éclaircissemens : ouvrage destiné à servir de complément aux collections Guizot, Buchon, Petitot et Leber

Couverture
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 102 - Si donnons en mandement à nos amez et féaux conseillers les gens tenans nostre cour de Parlement à Paris...
Page 81 - Ainsi tel autrefois qu'on vit avec Faret Charbonner de ses vers les murs d'un cabaret S'en va, mal à propos, d'une voix insolente, Chanter du peuple hébreu la fuite triomphante, Et, poursuivant Moïse au travers des déserts, Court avec Pharaon se noyer dans les mers.
Page 181 - Quand un roi fainéant, la vergogne des princes, Laissant à ses flatteurs le soin de ses provinces, Entre les voluptés indignement s'endort, Quoique l'on dissimule, on n'en fait point d'estime ; Et si la vérité se peut dire sans crime, C'est avecque plaisir qu'on survit à sa mort.
Page 278 - Louys, par la grâce de Dieu Roy de France et de Navarre , à nos amez et féaux conseillers les gens tenans nostre cour de parlement de Paris, salut.
Page 160 - Qu'on parle mal ou bien du fameux Cardinal, Ma prose ni mes vers n'en diront jamais rien : II m'a fait trop de bien pour en dire du mal, II m'a fait trop de mal pour en dire du bien.
Page 158 - ... faut point d'interprète pour entendre » cela; je suis un peu plus de ce monde qu'Héliodore , qui » aima mieux perdre son évêché que son livre, et j'aime » mieux les bonnes grâces de mon maître que toutes les » réputations de la terre : je me tairai donc , non point par » mépris, mais par respect, etc.
Page 150 - ... être que trop longue d'elle-même; qu'enfin M. Corneille ne demandoit point ce jugement; et que par les Statuts de l'Académie, et par les Lettres de son érection, elle ne pouvoit juger d'un ouvrage que du consentement et à la prière de l'auteur.
Page 92 - ... de nettoyer la langue des ordures qu'elle avoit contractées , ou dans la bouche du peuple, ou dans la foule du Palais et dans les impuretés de la chicane, ou par les mauvais usages des courtisans ignorants, ou par l'abus de ceux qui la corrompent en l'écrivant, et de ceux qui disent bien dans les chaires ce qu'il faut dire , mais autrement qu'il ne faut...
Page 100 - Que la langue française, qui jusqu'à présent, n'a que trop ressenti la négligence de ceux qui l'eussent pu rendre la plus parfaite des modernes, est plus capable que jamais de le devenir...
Page 159 - Scudéry , avec lequel il est tout-à-fait réconcilié, a toujours cru que le Cardinal et une autre personne de grande qualité avoient suscité cette persécution contre le Cid; témoin ces paroles qu'il écrivit à un de ses amis et des miens...

Informations bibliographiques