L'Ami de la religion et du roi, Volume 3

Couverture
Le Clere, 1815
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 78 - poignard ; mais je vais le livrer à la justice nationale, « et le plus beau jour de ma vie sera celui où je vous « apporterai la tête de mon frère...
Page 151 - ... besoin sera : car tel est notre plaisir ; et afin que ce soit chose ferme et stable à toujours, nous y avons fait mettre notre scel.
Page 175 - Ils croient servir la Religion, mais ils servent la raison sans s'en douter; ce sont des exécuteurs de la haute justice, pour la philosophie, dont ils prennent les ordres sans le savoir; et les Jésuites pourraient dire à Saint Ignace : Mon Père, pardonnez-leur, car iln ne savent ce qu'ils font.
Page 264 - ... le suje,t perpétuel des disputes les plus » vives. La religion a donc rendu le plus grand » service au genre humain, en portant sur le » mariage une loi sous laquelle la bizarrerie » des hommes est forcée de plier ; et ce n'est » pas là le seul avantage que l'on retire d'un » code fondamental de morale , auquel il ne » leur est pas permis de toucher.
Page 263 - absolus. Il est donc fort heureux que , sur ce point essentiel , » nous ayons une loi divine, supérieure au pouvoir des hommes. » Si elle est bonne , gardons-nous de la mettre en danger en lui «donnant une autre sanction que celle de la Religion. Mais il » est un nombre de raisonneurs qui prétendent qu'elle est détes...
Page 370 - TSP , abandonner l'église gallicane à elle-même , en refusant de lui donner les évêques qu'elle réclame, et la réduire ainsi à la triste nécessité et à l'extrémité fâcheuse de discuter les moyens de pourvoir à sa propre conservation.
Page 149 - ... de boissons, traiteurs, limonadiers, maîtres de paume et de billard, de tenir leurs maisons ouvertes et d'y donner à boire et à jouer lesdits jours pendant le temps de l'office.
Page 263 - J'ai frémi , dit M. de Luc (i)i toutes les fois que j'ai entendu discuter philosophiquement l'article du mariage. Que de manières de voir , que de systèmes , que de passions en jeu ! On nous dit que c'est à la législation civile d'y pourvoir; mais cette législation n'est-elle donc pas entre les mains des hommes, dont les idées, les principes changent ou se croisent?
Page 193 - Ils ne se montrent dans l'histoire que de loin en loin et constamment isolés. Jamais on ne voit de réunion ou de ligue formelle : jamais ils ne se livrent à la fureur dont nous avons été les témoins. Bayle même, le père de l'incrédulité moderne, ne ressemble point à ses successeurs. Dans ses écarts les plus condamnables , on ne lui trouve point une grande envie de persuader, encore moins le ton d'irritation ou de l'esprit de parti : il nie moins qu'il ne doute; il dit le pour et le contre...
Page 150 - A tout ce qui tient au service de santé ; 3° Aux postes, messageries et voitures publiques; 4° Aux voituriers de commerce par terre et par eau, et aux voyageurs ; 5° Aux usines dont le service ne pourrait être interrompu sans dommage; 6°...

Informations bibliographiques