L'Année littéraire, ou, Suite des lettres sur quelques écrits de ce temps, Volume 6

Couverture
1766
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 156 - Mais l'homme de génie ouvre à peine les yeux, qu'il reçoit à la fois une idée & un fentiment. Tous les êtres s'empreflent autour de lui, & lui difent...
Page 231 - Apôtres le pouvoir de lier & de délier dans le ciel & fur la terre, ajoûta-t-ilqu'ilferoitaveceuxjufques à la fin du monde ? Ces paroles n'étoient ni paraboliques ni figuratives.
Page 161 - Alors , je ne fais quel tranfport noble , & non orgueilleux rend à l'homme de Lettres un témoignage confolant de la grandeur de fon génie , parce qu'il a fu l'appliquer à ce qui eft utile , décent & honnête.
Page 46 - Tu parus, & chacun voulut revoir fon Roi : Tout un peuple, en pleurant, voloit autour de toi. Hélas, fa douleur feule égala fon ivreffe ! Quel peuple pour fon Roi montra plus de tendre fie'.
Page 65 - C'eft pour prévenir un inconvénient aufli pernicieux , que fe me fuis appliqué à défigner les bornes du Droit écrit, & des ufages pratiqués dans les provinces régies par cette Loi , dans le relïbrt du Parlement de Paris.
Page 321 - Connois, comtois enfin la fource de l'ennui Qui dévore un Époux, indigne de te plaire : Depuis que je fuis né, vil fardeau de la terre, Des douceurs du repos mes membres font privés ; Des fueurs de mon front nos champs font abbreuvés ; Et...
Page 161 - ... délicieux coule dans fes veines , l'enthoufiafme le faifit; fur des aîles de feu, fon efprit s'élance, il franchit les limites du monde, il plane au haut des cieux : là il contemple , il embrafle la vertu dans fa perfection...
Page 301 - Démonftrateur en Botanique au Collège royal des Médecins de Nancy , Membre des Académies de Metz , de Mayence , de Rouen , de Châlons , d'Angers , de Dijon , de Béziers , ds Touloufe & de Caen.
Page 323 - D'aucun de vous jamais a diftingué l'enfance , Ce fut envers celui qui la première fois Au tendre nom de Père accoutuma fa voix , Qu'avec plus de tranfports mon amour dut paroître i Mais , d'une injufte ardeur bientôt me rendant maître» Je pris Dieu pour modèle , & je ne comptai plus Les jours de mes Enfans : je comptai leurs vertus.
Page 150 - Sage qu'un (peâacle d'horreur. ... je voudrais aucontraire qu'on accoutumât les jeunes gens à chercher dans l'ambition d'un Prince , dans l'avarice d'un Général d'armée , dans la jaloufîe d'un rival , dans la flatterie d'un...

Informations bibliographiques