Eden en sursis

Couverture
Nathan, 21 août 2014 - 236 pages

Une aventure dépaysante et riche en péripéties sur une planète dont la faune et la flore recèlent bien des surprises, un mystère à résoudre pour un trio de jeunes héros aux relations pleines de piquant et d'humour ; tout cela allié à un propos écologique résolument moderne.


Quelle surprise pour Cléone - capitaine, malgré ses quinze ans, du vaisseau le Quetzal - de découvrir que la météorite qui a déchiré sa voile solaire est en fait une capsule de survie ! À l'intérieur gît un beau jeune homme gravement blessé... Contre toute attente, l'Intelligence Artificielle du Quetzal s'oppose résolument au sauvetage et enjoint Cléone d'abandonner l'inconnu dans l'espace. Car l'IA a reconnu, gravé sur la capsule, le logo de la terrifiante multispatiale DeltaGen... Cléone s'empresse de désobéir à cet ordre cruel. C'est pour elle le début d'une expédition pleine de dangers qui la mènera sur ÉdeN la sauvage, une planète récemment découverte, protégée de toute atteinte à son environnement par son statut " écol ", mais qui excite les appétits de la peu scrupuleuse DeltaGen. Et le séduisant jeune homme en péril n'est autre que l'héritier de cet empire capitaliste redouté...

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

À propos de l'auteur (2014)

Jeanne-A Debats est née en Aquitaine. Elle y est retournée après trente-cinq ans en région parisienne, qu'elle n'arrivera jamais à quitter réellement pour autant. Un pied dans la Seine, l'autre dans la Garonne, elle élève ses enfants, ses chats et ses chiens, à moins que ce ne soit le contraire. Écrivain par nécessité, professeur par vocation, elle enseigne le latin et le français dans un collège du Sud-Ouest. Elle est venue à la SF parce que tombée dedans quand elle était petite, grâce aux efforts conjugués des grands auteurs américains Arthur C. Clarke et Robert Heinlein (qui n'en surent jamais rien). Beaucoup plus tard, la rencontre dans les années 2000 avec un éditeur de fantasy renommé scelle son sort : si le roman qu'elle lui présente n'est pas mature et ne sera donc pas sélectionné, il lui montre le chemin encore à parcourir et l'encourage vivement à persévérer.
Après quelques nouvelles sorties dans diverses anthologies, Jeanne-A écrit la novella "La Vieille Anglaise et le Continent" pour les éditions Griffes d'Encre. Elle remportera trois prix majeurs en 2008 : le Prix Julia Verlanger, le Grand Prix de l'Imaginaire et le Grand Prix de la Science-Fiction, "Prix du Lundi". Parce qu'elle n'entend pas se cantonner à quelque genre que ce soit, ni maintenant ni jamais, Jeanne-A se lance ici pour la première fois dans la littérature de jeunesse, dont elle est depuis toujours en classe un ardent défenseur...

Informations bibliographiques