CyberDreams 09: société sens dessus-dessous

Couverture
DLM, 1997 - 128 pages
Où va le monde ? Nul ne le sait. Pas même les auteurs de Science-Fiction. Mais une chose paraît de plus en plus évidente : il y va bizarrement : Et les futurs que l'on nous promet ne sont pas tous franchement grandioses. Plutôt tordu et assez peu enviable, celui mis en scène par Paul Di Filippo dans lequel tout est régi par les transnationales et où même les gens appartiennent à des clans : Pepsi, Lego ou Nutrasweet... Guère plus rigolo, l'avenir décrit par Martha Soukup dans une nouvelle récemment nommée pour le Prix Nebula : l'amour a-t-il encore sa place dans un monde où les relations entre les individus font obligatoirement l'objet de contrats sociaux ? Quant à cette société observée par Alain le Bussy où tout est devenu jetable - les livres comme les gens -, nous vous la laissons volontiers ! A bien y réfléchir, il est possible que le seul domaine dans lequel l'humanité ait vraiment progressé soit celui de la santé publique. L'homme occidental est parti pour vivre de plus en plus longtemps. Mais à quel prix et dans quelles conditions ? Si c'est pour ressembler à ces vieilles choses décrites par Brian Stableford : non merci ! Par contre, si les progrès combinés de la nanotechnologie et de l'informatique permettaient d'élaborer une copie parfaite et immortelle de n'importe quel être humain... Mais serez-vous encore de ce monde lorsque sonnera " L'Heure de la résurrection " promise par Jean-Jacques Girardot dans un essai sur l'œuvre de Greg Egan ? Quatre nouvelles et un essai composent cette neuvième livraison de CyberDreams. Cinq explorations de sociétés futures où tout semble fonctionner à l'envers...

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Informations bibliographiques