Lectrices d'ancien régime

Couverture
Isabelle Brouard-Arends
Presses universitaires de Rennes, 2003 - 719 pages
La 4e de couv. indique : "La lecture et le lectorat ont fait, depuis une vingtaine d'années, l'objet de nombreuses études, qui ont mis en évidence des disparités importantes entre un lectorat masculin et féminin. La lecture est un lieu socialement construit de la différence des sexes. Se manifeste, dès le XIVe siècle, un processus de sécularisation dans les pratiques de lecture à mettre en relation avec un phénomène de désacralisation du livre. La lecture au féminin est l'enjeu de débats moraux où s'y affirme sa dangerosité.Dans le même temps apparaissent des prises de position en faveur du contrôle des lectures féminines qui s'inscrivent dans une conception du partage des pouvoirs de l'écrit en corrélation avec un partage hiérarchique des savoirs. Parce qu'elle est transgression, séduction, perversion, la lecture et la lectrice se déploient en un imaginaire dont la littérature s'est emparée pour en proposer des représentations multiples et protéiformes. Territoires de l'historien et espaces littéraires ont été dans cet ouvrage confrontés en une approche transséculaire, transdisciplinaire, à partir de l'étude de documents multiples, bibliothèques, correspondances, manuels, iconographie, et de textes littéraires. Il constitue une contribution importante à la construction d'une histoire sociale et culturelle de la lecture féminine. Il propose un bilan des savoirs de ces dernières décennies et de nouveaux jalons pour les études à venir."

À l'intérieur du livre

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Table des matières

Introduction par Isabelle BrouardArends
7
Françoise Weil La bibliothèque de la Marquise de Pompadour
13
Tatiana CLAVIER
23
Droits d'auteur

53 autres sections non affichées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Informations bibliographiques