Systême des facultés de l'Âme

Couverture
Les Frères Delemer, 1823
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 89 - Quels que soient les ravissemens que fait éprouver la découverte de la vérité , il se peut que Newton , rassasié d'années et de gloire , Newton, qui avait décomposé la lumière et trouvé la loi de la...
Page 35 - Il ne suffit pas à l'homme de connaître. L'homme veut être heureux, il lui est impossible de ne pas le vouloir; et dans tous les moments de son existence, il tend vers le bonheur de toutes les puissances de son être. Quand un besoin nous tourmente, quand la privation de l'objet que nous jugeons propre à nous délivrer du besoin se fait sentir avec force ; alors surtout l'âme agit avec énergie : d'abord ce n'était qu'un léger malaise qui, sans porter le trouble au dedans de nousmêmes, nous...
Page 87 - Du sentiment que produisent en lui , la régularité des lois de la nature et la marche calculée des astres , à l'idée d'un ordonnateur suprême ? Du sentiment de ce qu'il fait lui-même, quand il dispose ses actions pour les conduire vers un but , à l'idée d'une intelligence infinie? Ces trois idées ne sont qu'une seule idée. Mais, comme...
Page 28 - Que dans le jugement , pris pour une perception de rapport, nous n'agissons pas : nous avons agi , à la vérité , puisqu'il a fallu comparer ; mais la perception du rapport vient après l'action: le travail de l'esprit est fini au moment où il aperçoit le rapport. La philosophie ne niera pas , sans doute , que la réflexion et l'imagination ne soient des facultés, et même les facultés auxquelles nous devons le plus, tout ce qu'il ya de beautés et de richesses dans les arts, tout ce qu'il...
Page 36 - Lorsque l'âme désire , elle juge qu'un seul objet peut satisfaire ses besoins; ou bien elle juge que plusieurs objets sont propres à les satisfaire. Dans ce dernier cas , il arrive souvent qu'elle prend une détermination ; c'est-à-dire, que l'action des facultés qui se partageait entre deux ou plusieurs «objets, Cesse de se partager ainsi pour se porter toute entière vers un seul : l'âme le choisit; elle le veut; elle le préfère.
Page 62 - L'âme ne peut donc pas sentir et demeurer oisive; car le sentiment, par la manière agréable ou pénible dont il l'affecte, provoque nécessairement son action. Elle ne peut pas recevoir indifféremment des modifications qui font son bien ou son mal; elle est intéressée à les étudier...
Page 75 - Un homme d'honneur (je parle dans l'opinion , ou dans les préjugés, de l'Europe ), un homme d'honneur se sent frappé. Jusque-là, c'est une sensation qu'il reçoit, et une idée sensible qui en résulte : mais,. s'il vient à s'apercevoir qu'on a eu l'intention de...
Page 36 - ... entière vers un seul. L'âme le choisit ; elle le veut ; elle le préfère. Cette préférence qui naît du désir, va elle-même donner naissance à une nouvelle faculté, sans laquelle il n'y aurait ni bien ni mal moral sur la terre, à la liberté. S'il...
Page 29 - ... de beautés et de richesses dans les arts, tout ce qu'il ya de profondeur dans les sciences ; mais elle répondra que l'imagination, quel que soit l'éclat qui l'environne, n'est que la réflexion lorsqu'elle combine des images ; et que la réflexion, se composant elle-même de raisonnements, de comparaisons, et d'actes d'attention, n'est pas une faculté distincte de ces facultés.
Page 18 - Les émanations successives descendaient , par une suite de dégradations, depuis l'intelligence infinie jusqu'à l'intelligence la plus bornée : elles communiquaient les unes avec les autres : elles s'illuminaient : que dis-je? elles s'illuminent, et cette folie d'illuminations dure encore : Ce n'est pas tout. Si dans la cause vous ne voyez qu'un principe ., soyez...

Informations bibliographiques