Études sur les tragiques grecs: Euripide

Couverture
L. Hachette et cie, 1858 - 850 pages
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 33 - C'est moi qui, si longtemps le plaisir de vos yeux, Vous ai fait de ce nom remercier les dieux, Et pour qui, tant de fois prodiguant vos caresses, Vous n'avez point du sang dédaigné les faiblesses.
Page 32 - Mon père, Cessez de vous troubler, vous n'êtes point trahi. Quand vous commanderez, vous serez obéi. Ma vie est votre bien. Vous voulez le reprendre : Vos ordres sans détour pouvaient se faire entendre.
Page 32 - J'ose vous dire ici qu'en l'état où je suis Peut-être assez d'honneurs environnaient ma vie Pour ne pas souhaiter qu'elle me fût ravie, Ni qu'en me l'arrachant, un sévère destin, Si près de ma naissance, en eût marqué la fin.
Page 294 - J'ai cru en cela me conformer à l'idée que nous avons maintenant de cette princesse.
Page 408 - Fais connaître à mon fils les héros de sa race ; Autant que tu pourras conduis-le sur leur trace : Dis-lui par quels exploits leurs noms ont éclaté, Plutôt ce qu'ils ont fait que ce qu'ils ont été : Parle-lui tous les jours des vertus de son père; Et quelquefois aussi parle-lui de sa mère.
Page 220 - A l'abri du danger, son âme encor tremblante Veut jouir de ces lieux et de son épouvante. A leur aspect lugubre, il éprouve en son cœur Un plaisir agité d'un reste de terreur; Enfin, tenant en main son conducteur fidèle, II part, il vole aux lieux où la clarté l'appelle.
Page 419 - Le lierre est trop bas pour ton front couronner, Et le bouc est trop peu pour ta Muse tragique. Si Bacchus retournoit au manoir Plutonique...
Page 135 - Vous ne répondez point? Perfide, je le voi, Tu comptes les moments que tu perds avec moi! Ton cœur, impatient de revoir ta Troyenne, Ne souffre qu'à regret qu'un autre t'entretienne. Tu lui parles du cœur, tu la cherches des yeux.
Page 20 - Triste destin des rois! Esclaves que nous sommes Et des rigueurs du sort et des discours des hommes, Nous nous voyons sans cesse assiégés de témoins, Et les plus malheureux osent pleurer le moins! ULYSSE. Je suis père...
Page 198 - ... nombre de personnes. Les dieux : charmés de son courage , l'ont rappelée à la vie , tant il est vrai qu'un amour noble et généreux se fait estimer des dieux mêmes! Ils n'ont pas ainsi traité Orphée ; ils l'ont renvoyé des enfers , sans lui accorder ce qu'il demandait.

Informations bibliographiques