La ville mouvementée: espace public, centralité, mémoire urbaine à Alger

Couverture
Harmattan, 2002 - 435 pages
Deux approches des espaces publics et des centralités à Alger sont articulées dans cet ouvrage : la première rappelle les controverses urbanistiques qui ont jalonné l'histoire de la ville et la deuxième analyse les soubresauts d'une urbanité démocratique en formation dans la métropole contemporaine. Au couple traditionnellement présenté comme constitutif de la centralité dans la ville arabe, le souk et la mosquée, sont substitués trois parcours urbains structurants : parcours urbanistique qui va de la ville coloniale jusqu'à Riadh-El-Feth ; parcours des usages ordinaires qui aboutit à la banalisation des espaces publics par le " trabendo ", mais aussi à la flânerie et à la déambulation ou au contraire au désœuvrement des " hittistes " ; parcours de la mémoire et de la centralité communautaire qui aboutit à la Casbah réceptacle d'une citadinité mythifiée, d'une histoire sacrée et à la floraison de mosquées de quartier signalant la quête du droit de regard sur la cité. Au travers d'une image riche et complexe, le centre apparaît comme étant à la fois l'espace de la norme, où interfèrent la politique et le religieux, et le garant du desserrement des contraintes et du dépassement des codes établis. Au-delà de la diversité des lieux et des usages, c'est la question de l'insertion politique et sociale des citadins qui est au cœur de cette réflexion. Ce travail s'inscrit dans le débat démocratique sur l'avenir de la métropole avec pour objectif le repérage des dispositifs et des ressources du changement dans la société urbaine algéroise.

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Références à ce livre

Femmes et villes
Sylvette Denèfle
Affichage d'extraits - 2004

Informations bibliographiques