Mémoires ... , ou Souvenirs historiques sur Napoléon, la Révolution, le Directoire le Consulat, l'Empire et la Restauration, Volume 2

Couverture
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 279 - Les femmes ! Joséphine ! Si vous m'étiez attaché, vous m'auriez informé de tout ce que je viens d'apprendre par Junot : voilà un véritable ami. Joséphine!... et je suis à six cents lieues... vous deviez me le dire!
Page 188 - ... point plus éloigné de la côte , et lui expliqua ce qu'il voulait de lui. Le jeune sergent devint rouge comme une grenade , ses yeux étincelèrent. « Je ne suis pas un espion, répondit-il au commandant ; cherchez un autre que moi pour exécuter ces ordres.
Page 92 - Sa parure ne contribuait pas à ajouter à sa beauté, car elle avait une simple robe de mousseline des Indes, drapée à l'antique, et rattachée sur les épaules avec deux camées; une ceinture d'or serrait sa taille et était également fermée par un camée; un large bracelet d'or arrêtait et fixait sa manche fort...
Page 287 - Je crois même n'avoir jamais vu de tète plus charmante que la sienne: elle avait des traits délicats, mais réguliers; un nez surtout qui était bien le plus joli des nez. Il était légèrement aquiliné et cependant un peu relevé à son extrémité, où l'on distinguait une fente presque imperceptible. Ses narines mouvantes donnaient en même temps au sourire de madame Visconti une finesse impossible à peindre.
Page 91 - Cette femme était d'une taille au-dessus de la moyenne. Mais une harmonie parfaite dans toute sa personne empêchait de s'apercevoir de l'inconvénient des trop hautes statures. C'était la Vénus du Capitole, mais plus belle encore que l'œuvre de Phidias, car on y retrouvait la même pureté de trait, la même perfection dans les bras, les mains, les pieds, et tout cela animé par une expression bienveillante, une réflexion du miroir magique de l'âme, qui disait tout ce qu'il y avait dans cette...
Page 245 - Leclerc, non plus cette fois pour l'admirer mais pour inspecter ses oreilles. La vérité est que, en effet, jamais plus drôles d'oreilles n'avaient été appliquées par la nature, à droite et à gauche d'un visage d'ailleurs charmant : c'était un morceau de cartilage blanc, mince, tout uni, et &ans être aucunement ourlé.
Page 88 - Richelieu1; et le plus curieux de tout cela , c'est que toutes les opinions, toutes les castes s'y trouvaient réunies et confondues et s'entendaient fort bien ensemble pour rire et sauter. Un jour, au bal de Thélusson, il arriva une assez drôle d'aventure à madame de Da..s qui y menait quelquefois sa fille.
Page 367 - C'est alors que j'ai pris d'elle une grande et forte opinion. Madame Bonaparte me rappelait bien, ce jour, la véritable mère des Gracques. Il y avait parité de position ; son enjeu était même plus fort que celui de la grande Romaine. Elle avait trois fils sous le coup du sort ; l'un d'eux pouvait être frappé , si les deux autres échappaient. Elle le sentait, et le sentait fortement. Ma mère et moi, nous restâmes avec elle une partie de cette pénible journée , et nous ne la quittâmes...
Page 239 - de la forme grecque la plus pure , se drapait sur sa jolie taille , en ayant également au bord une broderie semblable à celle de la robe. La tunique était arrêtée sur les épaules par des camées du plus grand prix. Les manches , extrêmement courtes et légèrement plissées , avaient un petit poignet et étaient également retenues par des camées. La ceinture mise au dessous du 1 C'était la tunique grecque et non pas le péplum ; la tunique tombait jusqu'aux genoux.
Page 304 - C'était un vrai républicain, mais sans la plus légère teinte de jacobir.isme, et ne nourrissant, au milieu desplus nobles pensées, aucune idée que le républicanisme le plus pur aurait désavouée. Il n'était pas, par exemple, comme Bernadette, qui, après avoir fait, le Grec et le Romain pendant toute la révolution, a d'abord peloté, en attendant partie, avec une petite principauté de l'altesse sérénissime, puis a fini par faire le saint Pierre en reniant sa foi et son pays pour une...

Informations bibliographiques