Poésies révolutionnaires et contre-révolutionnaires: ou recueil, classé par époques : des hymnes, chants guerriers, chansons républicaines, odes, satires, cantiques des missionnaires, etc, etc., : les plus remarquables qui ont parues depuis trente ans, Volume 2

Couverture
A la Librairie Historique, 1821
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 140 - Et sur un âne, pas à pas, Parcourait son royaume. Joyeux, simple et croyant le bien, Pour toute garde il n'avait rien Qu'un chien. Oh! oh! oh! oh!
Page 140 - ... de chaume, Et sur un âne, pas à pas, Parcourait son royaume. Joyeux, simple et croyant le bien Pour toute garde il n'avait rien Qu'un chien. Oh ! oh ! oh ! oh ! ah ! ah ! ah ! ah ! Quel bon petit roi c'était là ! La, la.
Page 256 - Quel nouveau peuple , envieux de ta gloire , Ne fut cent fois de ta gloire accablé ? En vain l'Anglais a mis dans la balance L'or que pour vaincre ont mendié les rois; Des siècles entends-tu la voix ? Honneur aux enfants de la France ! Dieu, qui punit le tyran et l'esclave, Veut te voir libre, et libre pour toujours. Que tes plaisirs ne soient plus une entrave : La liberté doit sourire aux amours.
Page 247 - L'artifice en vain se propose D'éluder ses arrêts vengeurs; Rien n'échappe aux regards de ce juge sévère : Le repentir lui seul peut calmer sa colère, Et fléchir ses justes rigueurs. Ouvrez , ouvrez les yeux , et laissez-vous conduire Aux divins rayons de sa foi.
Page 188 - D'après mon blason, Je crois ma maison Plus noble, ma foi, Que celle du roi. Chapeau bas! chapeau bas ! Gloire au marquis de Carabas ! Qui me résisterait?
Page 145 - On conserve encor le portrait De ce digne et bon prince; C'est l'enseigne d'un cabaret Fameux dans la province. Les jours de fête, bien souvent, La foule s'écrie en buvant Devant: Oh! oh! oh! oh! ah! ah! ah! ah! Quel bon petit roi c'était là ! La, la.
Page 145 - D'un simple bonnet de coton, Dit-on. Oh ! oh ! oh ! oh ! ah ! ah ! ah ! ah ! Quel bon petit roi c'était là ! La, la.
Page 248 - ... secourir. Non , non , c'est vainement qu'une main sacrilège Contre moi décoche ses traits; Votre trône n'est point un siège Souillé par d'injustes décrets : Vous ne ressemblez point à ces rois implacables Qui ne font exercer leurs lois impraticables Que pour accabler leurs sujets. Toujours à vos élus l'envieuse malice Tendra ses filets captieux : Mais toujours votre loi propice Confondra les audacieux.
Page 244 - Que de miracles on va voir Si le ciel ne s'en mêle! Sur des biens qu'on voudrait ravoir Faisons tomber la grêle. Publions que Jésus-Christ Par la poste nous écrit'.
Page 145 - Fut un voisin commode, Et, modèle des potentats, Prit le plaisir pour code. Ce n'est que lorsqu'il expira, Que le peuple qui l'enterra Pleura. Oh ! oh ! oh ! oh ! ah ! ah ! ah ! ah ! &c.

Informations bibliographiques