Journal des demoiselles

Couverture
Bureau du journal, 1859
1 Commentaire
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Avis d'utilisateur - Signaler comme contenu inapproprié

Texte sur Jacques Cartier

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 8 - Works in the secret deep ; shoots steaming thence The fair profusion that o'erspreads the spring ; Flings from the sun direct the flaming day ; Feeds every creature ; hurls the tempest forth, And, as on earth this grateful change revolves, With transport touches all the springs of life. Nature, attend ! join, every living soul Beneath the spacious temple of the sky, In adoration join ; and ardent raise One general song ! To Him, ye vocal gales, Breathe soft, whose spirit in your freshness breathes.
Page 9 - Th' impetuous song, and say from whom you rage. His praise, ye brooks, attune, ye trembling rills; And let me catch it as I muse along. Ye headlong torrents, rapid and profound; Ye softer floods, that lead the humid maze Along the vale; and...
Page 374 - Mon père, ce héros au sourire si doux, Suivi d'un seul housard qu'il aimait entre tous Pour sa grande bravoure et pour sa haute taille, Parcourait à cheval, le soir d'une bataille, Le champ couvert de morts sur qui tombait la nuit. Il lui sembla dans l'ombre entendre un faible bruit. C'était un espagnol de l'armée en déroute Qui se traînait sanglant sur le bord de la route, Râlant, brisé, livide, et mort plus qu'à moitié, Et qui disait : — A boire, à boire par pitié!
Page 374 - C'était un Espagnol de l'armée en déroute Uui se traînait sanglant sur le bord de la route, Râlant, brisé, livide, et mort plus qu'à moitié, Et qui disait : « A boire, à boire, par pitié ! » Mon père, ému, tendit à son housard fidèle Une gourde de rhum qui pendait à sa selle, Et dit : « Tiens, donne à boire à ce pauvre blessé.
Page 32 - Avec de la vertu, de la capacité et une bonne conduite, l'on peut être insupportable; les manières que l'on néglige comme de petites choses sont souvent ce qui fait que les hommes décident de vous en bien ou en mal...
Page 374 - Mon père, ému, tendit à son housard fidèle Une gourde de rhum qui pendait à sa selle, Et dit : — Tiens, donne à boire à ce pauvre blessé. — Tout à coup, au moment où le housard baissé Se penchait vers lui, l'homme, une espèce de maure, Saisit un pistolet qu'il étreignait encore, Et vise au front mon père en criant : Caramba! Le coup passa si près que le chapeau tomba Et que le cheval fit un écart en arrière. — Donne-lui tout de même à boire, dit mon père.
Page 373 - L'ordre, la régularité et la propreté sont dans tous ses appartements et à tous ses meubles; tout est magnifique chez elle, et même particulier : les lampes y sont différentes des autres lieux; ses cabinets sont pleins de mille raretés qui font voir le jugement de celle qui les a choisies; l'air est toujours parfumé dans son palais; diverses corbeilles magnifiques pleines de fleurs font un printemps continuel dans sa chambre...
Page 66 - Je ne dissimule point que le séjour de Paris m'a toujours semblé le plus agréable de tous : j'y suis née, j'y ai passé mon enfance et ma première jeunesse ; la génération qui a connu mon père, les amis qui ont traversé avec nous les périls de la Révolution, c'est là seulement que je puis les retrouver. Cet amour de la patrie, qui a saisi les âmes les plus fortes, s'empare plus vivement encore de nous, quand les goûts de l'esprit se trouvent réunis aux affections du cœur et aux habitudes...
Page 320 - Un peu de beau temps, un bon mot, une louange, une caresse, me tirent d'une profonde tristesse dont je n'ai pu me tirer par aucun effort de méditation. Quelle machine que mon âme ! quel abîme de misère et de faiblesse...
Page 13 - Ceci ne parJe-t-il pas assez haut? ne sent-on pas qu'il faut diriger vers Dieu cet accroissement de vie, donner un objet à ce nouveau désir d'admiration et d'amour ? Quel autre objet que Dieu sera digne de le satisfaire ; quel autre objet méritera le culte constant qu'une femme a besoin de rendre ; quel autre ne lui sera jamais enlevé par la mort ou l'indifférence; quel autre la guidera toujours sur la route du devoir; quel autre communiquera de la sainteté à 'cet enchantement de la jeunesse,...

Informations bibliographiques