Les Ismaéliens: Des communautés d'Asie du Sud entre islamisation et indianisation

Couverture
Ed. Brepols, 1998 - 223 pages
0 Avis
Longtemps décriée par les auteurs musulmans puis orientalistes, associée au fameux roman noir des Assassins, la communauté ismaélienne apparaît aujourd'hui comme une communauté musulmane prospère et moderniste. Répartie aux quatre coins du globe, son histoire récente n'est pourtant pas exempte de drames ; en Afrique orientale, en Iran, au Tadjikistan ou même dans le Xinjang (Chine), les fidèles ne pouvaient pas pratiquer librement leur foi jusqu'à une date toute récente. Si le grand public connaît la communauté à travers l'image réconfortante de son imâm Karim Aga Khan, grand amateur de turf, peu de gens savent qu'elle se rattache à la branche chiite de l'Islam. Ses croyances, ses coutumes et ses rites, qui reflètent sa disparité, ne sont encore divulgués qu'avec la plus grande réticence. Mais la préservation de cette identité religieuse s'accompagne d'une rénovation qui la fait apparaître comme une des communautés musulmanes les plus ouvertes au monde moderne.

À l'intérieur du livre

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Table des matières

PROFIL SOCIOLOGIQUE
163
Contestation et unité chez les Khojas 172 Le mouvement réformateur chez
176
Éducation et savoir 184 Sultân Muhammad Shâh et léduca
190
Droits d'auteur

2 autres sections non affichées

Expressions et termes fréquents

Informations bibliographiques