Épreuves des caractères de la fonderie de Frères Levrault, a Strasbourg

Couverture
1800 - 8 pages
1 Commentaire
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Avis d'utilisateur - Signaler comme contenu inapproprié

Pour qui s'intéresse aux productions des fonderies de vignettes et caractères typographiques, cet ouvrage bien antérieur aux fondeurs du 20e connus tels par exemple FTF ou D&P ou encore Hass ou Olive... permet de faire un retour sur la diversité des "amusements" et créations typographiques de cette époque, de leurs noms enchanteurs et de comparer l'évolution des vignettes diverses, bandeaux, lettrines... d'y retrouver les inspirations d'autres époques et de continuer à se faire une éducation visuelle, jamais terminée, qui contribue à apprécier le beau dans cet art si particulier...
Bien évidemment, je ne me contenterai pas de cette approche... distanciée, car pouvoir tourner les pages à l'envie, les respirer même, caresser les impressions... bref rendre au tactile toute son effervescence, n'est que le prologue à un concert à venir, pour ensuite sortir une casse et se laisser prendre par cet océan de lettres, disponibles à se rendre dans le composteur, pour permettre cette béatitude de voir les mots se mettre à vivre, une à une et au plaisir de les imprimer ensuite...
Ah ce toucher, ah ces odeurs, ah cette méditation à la matière... Du livre au plomb, et du plomb aux mots, il reste encore une place gigantesque à la description détaillée des états que peuvent provoquer ces multitudes typographiques, vivantes, tant leur beauté incite au recueillement et à la contemplation d'un atelier au repos, dans lequel, vignettes, caractères, grises, blancs, cadratins, filets, clés, serrages, espaces, lettrines, et aux noms variés tels Super Veloz, Française Légère, vignettes Sylvie, Rose et Perles, Latour... rassemblés, assemblés, comptés en cicéros, au gré de l'inspiration du typographe, et qui constituent un orchestre qui produira une musique de couleurs aux formes variées...
Ode à l'éternelle typographie dite "au plomb" et que la symphonie continue à habiter les esthètes inspirés par elle...
Gilouletypo, Atelier des Cygnes Typographiques.
 

Pages sélectionnées

Table des matières

Informations bibliographiques