La mémoire des ancêtres, le souci des morts: morts, rites, et société au Moyen Age : Diocèse de Liège, XIe-XIIIe siècles

Couverture
Editions Beauchesne, 1997 - 537 pages
Ce livre ne parle pas de la mort. N'y-a-t-il pas quelques illusions à croire que les historiens puissent avoir prise sur une réalité dont les contours mêmes, mouvants, se sont transformés au fil du temps ? La recherche de Michel Lauwers porte sur les configurations sociales dans lesquelles les relations entre les vivants et les défunts se sont trouvées enchâssées. Celles-ci se sont transformées au cours des siècles. Et, à cet égard, la fin du Moyen Age représente un tournant décisif : elle marque précisément le repli des morts et la découverte de la Mort. Le génie du christianisme médiéval tient au fait qu'il procéda simultanément à la spiritualisation et à la spatialisation du culte des morts : une entreprise bien éloignée des réflexions d'Augustin, mais qui permit à l'institution ecclésiale d'investir la société. L'auteur s'efforce de cerner la genèse d'une telle mutation.
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Table des matières

ABRÉVIATIONS
1
INTRODUCTION
53
Chapitre préliminaire
63
le De Cura pro mor
69
Sancti
80
Les formes liturgiques du culte chrétien des morts
90
LE SYSTÈME DE LA MEMORIA DANS LES COMMUNAUTÉS ECCLÉSIASTIQUES
103
La commémoraison des morts
121
Le prix des morts
198
CONTESTATIONS
226
LE CULTE DES ANCÊTRESFONDATEURS
250
Le culte des abbés et des évêques défunts
276
CONCLUSIONS DE LA PREMIÈRE PARTIE
317
LA TRANSFORMATION DES STRUCTURES DENCADREMENT
335
La pratique testamentaire et le nouvel ordre institutionnel
355
La fonction funéraire des ecclésiastiques
387

Memoria Fraternitas
134
MÉMOIRES ANCESTRALES
148
LES ÉCHANGES ET LES MORTS
173
NOUVELLES RITUALISATIONS NOUVEAUX INTERMÉDIAIRES
409
Les mouvements laïques et les confréries
459
Droits d'auteur

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Informations bibliographiques