Œuvres complètes de Voltaire, Volume 14

Couverture
G. Hasselbrink, 1829
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 56 - Si les hommes étaient raisonnables, ils ne voudraient d'histoires que celles qui mettraient les droits des peuples sous leurs yeux, les lois suivant lesquelles chaque père de famille peut disposer de son bien , les événements qui intéressent toute une nation, les traités qui les lient aux nations voisines , les progrès des arts utiles, les abus qui exposent continuellement le grand nombre à la tyrannie du petit; mais cette manière d'écrire l'histoire est aussi difficile que dangereuse.
Page 565 - ... gouttes de pluie sur lesquelles le soleil a donné; il s'y forme de petites cavités imperceptibles. La même chose arrive partout aux feuilles d'arbres; le vent porte souvent dans ces gerçures des œufs d'insectes invisibles : c'est là ce que vos prêtres appelaient la lèpre des maisons; et comme ils étaient juges souverains de la lèpre, ils pouvaient déclarer lépreuse la maison de quiconque leur déplaisait et la faire démolir pour préserver le reste.
Page 356 - à être décapité, comme dûment atteint d'avoir trahi les intérêts du roi, de l'État, et de la compagnie des Indes; d'abus d'autorité, vexations, et exactions...
Page 227 - ... car toutes ces sectes sont fausses, et la loi naturelle est vraie. Notre religion révélée n'est même et ne pouvait être que cette loi naturelle perfectionnée. Ainsi le théisme est le bon sens qui n'est pas encore instruit de la révélation , et les autres religions sont le bon sens perverti par la superstition.
Page 233 - ... fait des guerres , dans lesquelles le premier coup de canon tiré dans nos climats met le feu à toutes les batteries en Amérique et au fond de l'Afie. On s'eft toujours plaint des impôts...
Page 233 - Antrefois aux tables des princes; c'est pour charger de simples citoyennes de plus de diamants que les reines n'en portaient à leur sacre; c'est pour infecter continuellement ses narines d'une poudre dégoûtante, pour s'abreuver, par fantaisie , de certaines liqueurs inutiles, inconnues...
Page 168 - N'allez-vous pas dans le temple du Goût Vous décrasser? Nous , messieurs ? point du tout ; Ce n'est pas là , grâce au ciel , notre étude : Le goût n'est rien ; nous avons l'habitude De rédiger au long de point en point Ce qu'on pensa; mais nous ne pensons point.
Page 563 - N'est-il pas clair, répondez-vous, que c'est calomnier grossièrement nos lois , ou montrer évidemment à toute la terre que vous ne les avez jamais lues?
Page 7 - ... ignorée, ou justement méprisée du reste de la terre, à laquelle pourtant il rapporte tous les événements, et pour laquelle il dit que tout a été fait, comme si un écrivain de Cornouailles disait que rien u'est arrivé dans l'empire romain qu'en vue de la province de Galles.
Page 243 - France et aux directeurs de la compagnie comme un prévaricateur qui avait exigé une rançon trop faible , et reçu de trop grands préfens.

Informations bibliographiques