Mémoires historiques et politiques du règne de Louis XVI, depuis son mariage jusqu'à sa mort: Ouvrage composé sur des pièces authentiques fournies à l'auteur, avant la révolution, par plusieurs ministres et hommes d'état; et sur les pièces justificatives recueillies, après le 10 août, dans les cabinets de Louis XVI, à Versailles, et au château des Tuilleries, Volume 4

Couverture
Treuttel et Würtz, 1801 - 408 pages
0 Avis
Les avis ne sont pas validés, mais Google recherche et supprime les faux contenus lorsqu'ils sont identifiés

À l'intérieur du livre

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 153 - II n'ya plus de clergé, ni de noblesse, ni de tiers état en France, la distinction est fictive, purement représentative, et sans autorité réelle. Le monarque parle, tout est peuple et tout obéit.
Page 217 - La conversation que j'ai eue avec M. de Maurepas ne me permet plus de différer de remettre entre les mains du roi ma démission. J'en ai l'âme navrée. J'ose espérer que...
Page 63 - A peine en effet peut-on donner le nom d'administration à cette volonté arbitraire d'un seul homme, qui, tantôt présent, tantôt absent, tantôt instruit, tantôt incapable, doit régir les parties les plus importantes de l'ordre public, et qui doit s'y trouver habile après ne s'être occupé toute sa vie que de requêtes...
Page 130 - ... se disant les défenseurs des droits de la nation, et l'on ne doit pas douter que, bien qu'ils ne soient forts ni par l'instruction ni par l'amour...
Page 205 - E s > etc. ao5 ttatïohale , je trouvais dans un parfait silence un repos qui plaisait à mon cœur orgueilleux ; enfin je ne sais trop pourquoi l'opinion publique n'est plus à mes yeux ce qu'elle était. Le respect que je lui ai religieusement rendu, ce respect s'est affaibli quand je l'ai...
Page 123 - Une multitude de plaintes se sont élevées dans tous les temps contre la forme d'administration employée dans les provinces : elles se renouvellent plus que jamais; et l'on ne pourrait continuer à s'y montrer indifférent, sans avoir, peut-être, de justes reproches à se faire.
Page 124 - II n'ya dans les pays d'élection aucun contradicteur légitime du commissaire de parti, à moins qu'on ne soit averti par des injustices éclatantes, ou par quelque scandale public ; on est obligé de voir par les yeux de l'homme même qu'on aurait besoin de juger. REMARQUE DE LOUIS XVI. Cette observation mérite des réflexions. M. Necker. — Votre Majesté peut se faire aisément une idée de l'abus et presque du ridicule de cette prétendue administration.
Page 231 - Son front a quelque chose d'un tendre féminin ; il n'a ni nœuds , ni angles , ni rides ; il recule, et est comme tous les fronts de cette espèce. » « Dans ses paupières, qui ne sont ni épaisses, ni fortement prononcées , comme aussi dans le doux enfoncement de l'œil et dans la couleur et la coupe de ses yeux il ya une expression infinie de cette sagesse pleine de noblesse et de gravité mêlée de douceur ; et quand je n'y trouve point ce feu étincelant du génie , j'y remarque par...
Page 158 - L'exemple de l'Angleterre qui publie ses compte est pris chez un peuple inquiet , calculateur , égoïste. Son application à la France est une injure faite au caractère national , qui est sentimental , confiant et tout dévoué à ses rois. Tout est perdu en France , sire , 'si votre majesté permet que ses ministres citent l'administration anglaise pour laquelle les prédécesseurs de VM ont montré tant et de si j usles aversions.

Informations bibliographiques